Ecoutez Radio Sputnik
    Boris Johnson

    Par quoi Boris Johnson a-t-il été «empoisonné»? Le diagnostic de Maria Zakharova

    © AP Photo / Bernadett Szabo
    International
    URL courte
    51965

    Le fait que Boris Johnson a osé comparer la Russie avec le Troisième Reich et la Coupe du Monde de 2018 avec les Jeux olympiques de 1936 organisés à Berlin en dit long sur son professionnalisme et son état d'esprit, estime la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

    Les déclarations de Boris Johnson qui a établi aujourd'hui une comparaison entre la Russie et l'Allemagne nazie témoignent explicitement de la nature de la politique britannique à l'encontre de Moscou, a déclaré le porte-parole du ministère russe Maria Zakharova sur sa page de Facebook.

    «Maintenant, il n'y a pas le moindre doute que toutes les actions de Londres visant la Russie ont pour but de créer une image de l'ennemi en inventant pour cela les motifs les plus absurdes. Le cap mis par les politiciens britanniques boycotter à grande échelle la Coupe du Monde en Russie est évident. Mais à quel prix? Au prix de provocations et d'insultes, d'affrontement des pays et des peuples, de la mise en péril de la paix et de la stabilité internationales? Pas un peu cher, non?» a-t-elle écrit sur sa page de Facebook.

    Selon la diplomate, si l'empoisonnement de Skripal n'est toujours pas élucidé en raison de l'échec du Royaume-Uni à fournir les informations nécessaires, le cas de Boris Johnson est beaucoup plus clair.

    «Il est évident qu'il est empoisonné par la haine et la méchanceté, qu'il manque de professionnalisme d'où sa goujaterie. C'est terrible d'y penser, mais cet homme est un représentant de la direction politique d'une puissance nucléaire qui a une responsabilité particulière pour agir sur la scène internationale et de préserver la paix», a-t-elle ajouté.

    «Tout parallèle et toute comparaison de notre pays, qui a sacrifié des millions de vies dans la lutte contre le nazisme, s'est battu contre l'ennemi sur son territoire, puis a libéré l'Europe sont inacceptables par principe et ne sont pas dignes du chef de la diplomatie d'un état européen», a-t-elle conclu.

    Intervenant mercredi dans le Parlement britannique, Boris Johnson a qualifié d' «incontestablement vraie» l'idée d'un député de comparer la Coupe du Monde de 2018 en Moscou avec les Jeux olympiques de 1936 dans l'Allemagne nazie. Le chef de la diplomatie britannique a également évoqué «la perspective nauséabonde de penser à la gloirification de Poutine durant cet événement sportif».

    Lire aussi:

    Quel bon vent a amené Boris Johnson en Russie?
    Pique adressée à May? Trump voit en Johnson «un grand Premier ministre»
    Visite annulée de Boris Johnson: Moscou pointe l'«incohérence» occidentale
    Tags:
    Boris Johnson, Maria Zakharova, Royaume-Uni, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik