Ecoutez Radio Sputnik
    L’empoisonnement de Sergueï Skripal

    Kremlin: Skripal ne représentait «aucune valeur» pour la Russie, pourquoi l’empoisonner?

    © REUTERS / Peter Nicholls
    International
    URL courte
    Affaire Skripal (114)
    15431

    Depuis un échange d’agents secrets effectué en 2010, Sergueï Skripal n’était plus «espion russe» et ne représentait aucune valeur pour la Russie, a déclaré le porte-parole du Kremlin. Selon lui, cela prouve encore une fois le caractère non-fondé des accusations de Londres.

    L'agent double Sergueï Skripal ne représentait aucune valeur pour la Russie après qu'il a été échangé en 2010, a déclaré Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, dans une interview pour la chaîne russe RT. Il a également souligné que la Russie n'avait pas de raisons d'empoisonner M. Skripal.

    «Il a été remis au Royaume-Uni suite à un échange. Pourquoi la Russie devait-elle expatrier un agent qui était d'importance ou de valeur? C'est inimaginable. Il est remis — donc la Russie rompt avec lui. Il n'a aucune valeur, aucune importance», a souligné M. Peskov.

    Selon lui, il doit plutôt être considéré comme «un espion britannique», plutôt que russe.

    Le porte-parole du Kremlin a également souligné que personne en Russie n'aurait organisé «une telle opération à l'approche de le présidentielle et quelques mois avant un évènement international important comme la Coupe du monde».

    M. Peskov a d'ailleurs dressé un parallèle qu'il a lui-même qualifié de «très brutal», entre l'affaire Skripal et un hypothétique accident dans la capitale russe. D'après lui, si un accident était provoqué au centre de Moscou par un véhicule de fabrication britannique, la Russie pourrait en accuser la Première ministre britannique. Une logique semblable est employée par Londres, qui blâme la Russie pour l'empoisonnement de Sergueï Skripal.

    Les accusations d'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia ont été portées contre Moscou par Londres il y a une semaine. La Première ministre britannique Theresa May a affirmé que Moscou était impliqué dans cette affaire, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    Moscou a qualifié ces accusations gratuites de «cirque» avant d'expulser à son tour 23 diplomates britanniques.

    Sergueï Skripal, un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, ainsi que sa fille, ont été retrouvés inconscients le 4 mars 2018 aux abords d'un centre commercial de Salisbury, au Royaume-Uni. Recruté comme agent double par les services britanniques en 1995 et condamné en Russie à 13 ans de prison pour trahison, M. Skripal a obtenu l'asile au Royaume-Uni en 2010 après un échange d'agents de renseignement entre la Russie et les États-Unis.

    Dossier:
    Affaire Skripal (114)

    Lire aussi:

    Les diplomates expulsés quittent l'ambassade britannique à Moscou (vidéo)
    Affaire Skripal: des «traces qui mènent au Kremlin»? Zakharova met les points sur les «i»
    Moscou: soit Londres est incapable de se protéger, soit il est derrière l’affaire Skripal
    Tags:
    agent double, empoisonnement, espionnage, renseignement, Sergueï Skripal, Dmitri Peskov, Royaume-Uni, Londres, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik