Ecoutez Radio Sputnik
    Le lieu de l’empoisonnement de Sergueï Skripal et sa fille, à Salisbury

    Moscou: l’agent toxique Novitchok n’a jamais été produit en Russie

    © REUTERS / Peter Nicholls
    International
    URL courte
    Affaire Skripal (126)
    16741

    Le gaz neurotoxique A-234 avec lequel ont été probablement empoisonnés l’ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille n’a jamais été produit en Russie, a déclaré vendredi le directeur du département de non-prolifération et de contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères Vladimir Ermakov.

    Intervenant devant les ambassadeurs des pays-membres de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), Vladimir Ermakov a réaffirmé vendredi que la Russie n’était impliquée d’aucune manière dans l’affaire de l’empoisonnement de Sergueï Skripal et sa fille Ioulia à Salisbury.

    «Les allégations, constamment colportées par Londres dans divers forums internationaux et dans les médias, ont été rejetées. Il est confirmé que la Russie n'est aucunement impliquée et, en principe, ne peut rien avoir à voir avec l'incident de Salisbury. Le gaz neurotoxique, baptisé par l’Occident Novitchok, n'a jamais été produit en Fédération de Russie», indique le communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

    Les accusations d'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia ont été portées contre Moscou par Londres il y a une semaine. La Première ministre britannique Theresa May a affirmé que Moscou était impliqué dans cette affaire, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    Moscou a qualifié ces accusations gratuites de «cirque» avant d'expulser à son tour 23 diplomates britanniques.

    Sergueï Skripal, un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, ainsi que sa fille ont été retrouvés inconscients le 4 mars 2018 aux abords d'un centre commercial de Salisbury, au Royaume-Uni. Recruté comme agent double par les services britanniques en 1995 et condamné en Russie à 13 ans de prison pour trahison, M.Skripal a obtenu l'asile au Royaume-Uni en 2010 après un échange d'agents de renseignement entre la Russie et les États-Unis.

    Dossier:
    Affaire Skripal (126)

    Lire aussi:

    Les diplomates expulsés quittent l'ambassade britannique à Moscou (vidéo)
    Skripal: les 23 diplomates russes expulsés du Royaume-Uni quittent l’ambassade (vidéo)
    Moscou: soit Londres est incapable de se protéger, soit il est derrière l’affaire Skripal
    Tags:
    A234, Sergueï Skripal, Salisbury, Royaume-Uni, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik