International
URL courte
Situation dans la Ghouta orientale (printemps 2018) (44)
6400
S'abonner

À la suite de la seconde phase de l'évacuation de radicaux et de membres de leurs familles vers Idlib, la localité syrienne de Harasta, dans la Ghouta orientale, a été complètement libérée, informe l'agence Sana, citant son correspondant sur place.

La seconde phase de l'évacuation de radicaux et de membres de leurs familles de la ville de Harasta, dans la Ghouta orientale, étant menée à bien, cette localité syrienne est entièrement passée sous le contrôle des forces gouvernementales, précise l'agence Sana.

Dans un communiqué antérieur, ce média syrien avait précisé que 50 bus transportant à leur bord 2.806 personnes, dont 993 radicaux avaient quitté cette ville pour le gouvernorat d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

Pour rappel, Harasta figurait parmi les trois principaux avant-postes des extrémistes dans la Ghouta orientale, encerclés par l'armée gouvernementale syrienne.

Plus tôt dans la journée de vendredi, on a appris que le Centre russe pour la réconciliation et les radicaux d'Ahrar al-Cham s'étaient entendus sur l’évacuation des membres de cette formation islamiste via Harasta al-Bassal, le troisième point de passage tout récemment mis en place dans la Ghouta orientale.

Dossier:
Situation dans la Ghouta orientale (printemps 2018) (44)

Lire aussi:

La visite d’Emmanuel Macron en Seine-Saint-Denis provoque des attroupements en plein confinement – vidéo
Pandémie, en continu: plus de 750.000 cas recensés en Europe
Elle met des œufs au micro-ondes, ce qui l'envoie pour trois semaines à l'hôpital
Quel est le secret de ces trois départements où aucune mort du Covid-19 n’a été recensée?
Tags:
extrémistes, évacuation, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, SANA, Ghouta orientale, Harasta, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook