Ecoutez Radio Sputnik
    Mer de Chine méridionale

    Pékin accuse Washington de porter atteinte à sa souveraineté

    CC0
    International
    URL courte
    10390

    Suite au passage du destroyer américain USS Mustin à une distance de 12 miles nautiques de l’une des îles chinoises en mer de Chine méridionale, la Chine a appelé les États-Unis à mettre fin aux actions violant sa souveraineté et menaçant sa sécurité.

    «La partie chinoise appelle fermement les États-Unis à mettre fin sans délai aux opérations provocatrices violant la souveraineté de la Chine et menaçant notre sécurité», a déclaré samedi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunyin, via le compte officiel du ministère sur l'application mobile WeChat.

    Selon la diplomate, la Chine appelle également les États-Unis à respecter les efforts des pays régionaux visant à maintenir la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale.

    «La Chine continuera à prendre toutes les mesures nécessaires pour défendre sa souveraineté et sa sécurité, ainsi que la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale», a ajouté la diplomate.

    Elle a souligné que dans le contexte d'une amélioration de la situation grâce aux efforts de la Chine et des pays de l'ASEAN, les États-Unis créaient volontairement des problèmes et torpillaient la paix et la stabilité, contrairement aux aspirations des pays de la région.

    Le destroyer USS Mustin de la Marine américaine s'est approché vendredi à 12 miles nautiques du récif Mischief dans l'archipel des îles Spratleys dans le cadre d'une opération visant à garantir «la liberté de navigation».

    La Chine est aux prises avec des différends concernant les frontières maritimes et les zones de responsabilité en mers de Chine méridionale et orientale avec plusieurs pays de la région, parmi lesquels le Japon, le Vietnam et les Philippines. La République populaire de Chine estime que le Vietnam et les Philippines se servent délibérément du soutien des États-Unis afin de fomenter des tensions dans la région.

    Suite à une plainte des Philippines, la Cour permanente d'arbitrage de La Haye a jugé que les revendications chinoises en Mer de Chine méridionale étaient mal fondées. Selon l'arrêt de la Cour, les Spratleys, dont le territoire est revendiqué, n'ont pas le statut d'îles, et n'ont pas de zone économique exclusive. La Chine n'a pas reconnu ce verdict.

    Lire aussi:

    Pékin pointe du doigt les responsables de la déstabilisation en mer de Chine méridionale
    La Chine aurait déployé des missiles sol-air sur des îles contestées
    Pékin voit rouge après l’apparition d’un navire US près d’un archipel disputé
    Tags:
    souveraineté, îles Spratleys, Mer de Chine méridionale, États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik