International
URL courte
Affaire Skripal (128)
13543
S'abonner

Les réponses envoyées par le Foreign Office britannique à Moscou, qui souhaite plus d’informations sur l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal, ont surpris la diplomatie russe, d’après la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

L’ambassadeur de Russie au Royaume-Uni reçoit des réponses dénuées de sens du ministère britannique des Affaires étrangères concernant l’affaire Skripal, a déclaré dimanche la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

«Pour l’instant, l’ambassadeur russe à Londres ne reçoit que des réponses vides. Qui plus est, ces messages sont absolument non pertinents», a indiqué Mme Zakharova.

Selon elle, le travail de bas niveau des Britanniques est «surprenant».

«Cela s’explique d’abord par la hâte qui y joue un rôle énorme, et aussi par le manque total de coordination» dans le pays, a-t-elle noté.

Un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, Sergueï Skripal, et sa fille Ioulia, ont été retrouvés inconscients le 4 mars dernier aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni. Recruté comme agent double par les services britanniques en 1995 et condamné en Russie à 13 ans de prison pour trahison, M.Skripal a obtenu l'asile au Royaume-Uni en 2010 après un échange d'agents de renseignement entre la Russie et les États-Unis.

Dossier:
Affaire Skripal (128)

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Le missile auquel Israël a riposté en frappant la Syrie a explosé près d’une centrale nucléaire
Discours de Vladimir Poutine: «les Occidentaux ont tendance à réagir un peu comme des enfants frustrés»
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
enquête, Maria Zakharova, Sergueï Skripal, Royaume-Uni, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook