Ecoutez Radio Sputnik
    Drone RQ-4 Global Hawk

    Un avion et un drone US ont longtemps patrouillé près des frontières russes

    © AP Photo / Northrop Grumman via U.S. Navy, Erik Hildebrandt
    International
    URL courte
    7336

    Un avion et un drone stratégique de l’US Air Force ont mené dimanche des vols près de la côte russe de la mer Noire. Pour le drone, c’était la deuxième mission de la journée, après un survol de la ligne de démarcation dans le Donbass.

    Un drone stratégique RQ-4B Global Hawk de l’armée de l’air américaine et un avion de patrouille maritime américain P-8A Poseidon ont survolé dimanche la mer Noire, ont annoncé les médias se référant aux données des sites occidentaux qui surveillent les vols des avions.

    Selon ces données, un drone immatriculé 12-2043 a décollé de la base aérienne de Sigonella, en Sicile, avant de voler pendant plusieurs heures le long des côtes sud et sud-ouest de la Crimée à partir de son extrémité occidentale. Le drone a également patrouillé près du territoire de Krasnodar, allant jusqu’à Sotchi. Au total, l’appareil se déplaçant à une vitesse de 600 km/h a effectué au moins six vols aller-retour à quelque 16.000 mètres d’altitude.

    Dimanche matin, ce même drone de l’US Air Force avait effectué un vol de quelques heures le long de la ligne de démarcation dans le Donbass, dans l’ouest de l’Ukraine. Il s’était approché des régions frontalières russes de Belgorod, de Voronej et de Rostov à une distance de 40 à 60 km.

    Les caractéristiques techniques du drone, dont la portée de reconnaissance va jusqu'à 200 km, lui permettent de surveiller non seulement les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, mais aussi la plus grande partie des régions frontalières russes.

    Dimanche après-midi, un avion de patrouille maritime de la Marine américaine P-8A Poseidon immatriculé 169011, qui a décollé de la base en Sicile, a aussi réalisé un vol de reconnaissance de plusieurs heures près des frontières maritimes de la Crimée. Il a d’abord été repéré à l’ouest de Sébastopol, au-dessus des eaux internationales de la mer Noire, avant de survoler l’extrémité occidentale de la Crimée à 8.600 mètres d’altitude.

    Samedi, les médias ont aussi parlé d’un drone RQ-4B Global Hawk qui a passé des heures au-dessus de la ligne de démarcation dans le Donbass et s’est approché plusieurs fois des frontières russes.

    Cette année, les États-Unis envoient fréquemment des drones RQ-4B pour surveiller les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk et le territoire russe — la Crimée, le territoire de Krasnodar et les régions frontalières des pays baltes. Rien que depuis début mars, des drones de ce type ont réalisé au moins 20 vols dont 11 près de la ligne de démarcation dans le Donbass, sept près de la côte russe de la mer Noire et deux dans la région de la Baltique.

    Lire aussi:

    Le Donbass mis sous surveillance par l’armée américaine
    Que fait un drone américain au-dessus du Donbass?
    Big Brother vous surveille: un drone US patrouille le ciel du Donbass
    Tags:
    RQ-4 Global Hawk, drone, avion de reconnaissance, espionnage, base aérienne de Sigonella, Boeing P-8 Poseidon, US Navy, US Air Force, République populaire autoproclamée de Donetsk (RPD), République populaire autoproclamée de Lougansk (RPL), mer Baltique, mer Noire, Sébastopol, Sotchi, Ukraine, Sicile, Lougansk, Donetsk, Donbass, Russie, États-Unis, Territoire de Krasnodar, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik