Ecoutez Radio Sputnik
    Le Département d'Etat américain

    Des agents russes du renseignement hantent les USA

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    Affaire Skripal (114)
    151412

    Le Département d'État américain affirme que les 12 employés qui seront expulsés de la mission russe auprès de l'Onu travaillaient pour le renseignement et ont abusé de leur statut diplomatique. Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié de provocation ces expulsions et a promis d'y répondre.

    Selon Washington, les 12 employés de la mission russe auprès des Nations unies dont l'expulsion a été décidée ce lundi servaient les intérêts du renseignement.

    «Nous avons entamé la procédure d'expulsion de la mission russe auprès de l'Onu de 12 employés du renseignement qui ont outrepassé leurs privilèges pendant leur séjour aux États-Unis», indique le Département d'État dans une déclaration diffusée ce lundi.

    Il a appelé la Russie «à assumer la responsabilité pour ses actions et à manifester au monde qu'en tant que membre du Conseil de sécurité [de l'Onu, ndlr], elle est capable de remplir ses engagements internationaux pour assurer le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde».

    Dans le cadre de l'affaire Skripal, Washington a ordonné d'expulser 60 diplomates russes dont 48 employés de la mission diplomatique américaine et 12 employés de la mission des Nations unies. En outre, les États-Unis ont décidé de fermer le consulat russe à Seattle.

    Outre les États-Unis, plusieurs pays européens et le Canada ont annoncé lundi l'expulsion de diplomates russes à la suite de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal au Royaume-Uni. Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié de provocation cette vague d'expulsions.

    Un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, Sergueï Skripal, et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients le 4 mars dernier aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni. Moscou a répliqué en expulsant le même nombre de diplomates britanniques et en ordonnant la fermeture du British Council.

    L'expulsion des diplomates russes est un pas inamical et Moscou y répondra en conséquence, a souligné lundi le ministère russe des Affaires étrangères.

    Dossier:
    Affaire Skripal (114)

    Lire aussi:

    Expulsion de diplomates russes: quel effet sur les rapports Moscou-Occident en Syrie?
    Affaire Skripal: le Luxembourg rappelle son ambassadeur à Moscou pour consultations
    Moscou: on a «forcé la main» à plusieurs pays pour qu’ils expulsent des diplomates
    Tags:
    expulsions, diplomates, ministère russe des Affaires étrangères, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Theresa May, Sergueï Skripal, Salisbury, Seattle, Canada, Royaume-Uni, Russie, Moscou, États-Unis, Washington
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik