International
URL courte
Expulsion de diplomates russes et riposte (58)
36668
S'abonner

La France a annoncé l’expulsion de quatre diplomates russes dans le cadre de l’affaire Skripal. L’ambassadeur de Russie à Paris Alexeï Mechkov, a évoqué les conséquences que cela pourrait avoir pour les intérêts de la France.

La décision des autorités françaises de rejoindre la campagne antirusse lancée par le Royaume-Uni nuit aux intérêts de la France tout comme à ceux de la Russie, a déclaré lundi l’ambassadeur de Russie en France, Alexeï Mechkov.

«La provocation antirusse monstrueuse lancée dans le contexte de l’affaire Skripal, c’est le summum. Malheureusement, la France s’est aussi jointe à cette campagne antirusse par un faux principe de solidarité. Je crois que cela ne répond ni aux intérêts de la France ni de la Russie», a indiqué le diplomate, intervenant au Centre spirituel et culturel russe à Paris.

La France a décidé d’expulser quatre diplomates russes après que le Conseil européen est convenu, les 22-23 mars derniers, qu’il «n’existait pas d’autre explication plausible que celle de la responsabilité de la Fédération de Russie» dans l’affaire Skripal.

Au total, une quinzaine de pays de l’UE, ainsi que les États-Unis, le Canada, la Norvège, l’Albanie et l’Ukraine ont annoncé lundi l’expulsion de diplomates russes en réaction à l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille à Salisbury, au Royaume-Uni, le 4 mars dernier. Londres accuse la Russie d’être derrière cet incident, sans fournir aucune preuve tangible.

Dossier:
Expulsion de diplomates russes et riposte (58)

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
Tags:
provocation, expulsions, Centre spirituel et culturel orthodoxe russe (CSCOR) de Paris, Sergueï Skripal, Alexeï Mechkov, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook