Ecoutez Radio Sputnik
    La ville d'Afrine

    «Les Kurdes ont commis une grosse erreur en empêchant l’armée syrienne» d’entrer à Afrine

    © Sputnik . Mikhaïl Alaeddine
    International
    URL courte
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
    4011712

    Les Kurdes ont tort d'avoir empêché l'armée syrienne d'entrer à Afrine, a déclaré à Sputnik le chef de l'Initiative kurde en Syrie, Muhammed Oso.

    Les Kurdes continuent de lutter contre les groupes terroristes, a constaté Muhammed Oso, chef de l'Initiative kurde en Syrie, qui a évoqué dans une interview accordée à Sputnik la situation notamment à Afrine.

    «Les Kurdes ont commis une grosse erreur en empêchant l'armée syrienne [d'entrer à Afrine, ndlr] et en ne lui confiant pas la direction des établissements publics. En effet, l'armée pouvait entrer dans tous les districts kurdes et les défendre pour éviter la catastrophe», a-t-il constaté.

    Pour l'interlocuteur de Sputnik, Moscou pourrait contribuer à résoudre cette crise.

    «La Russie est capable de faire cesser cette guerre ainsi que l'agression turque par le moyen des rencontres à Astana», a souligné Muhammed Oso.

    Toujours selon lui, les Kurdes du nord de la Syrie regretteront d'avoir fait confiance aux Américains, parce que les États-Unis ne s'intéressent pas à eux et qu'ils veulent une force qui puisse détourner l'attention du gouvernement syrien et de ses alliés de la lutte contre les extrémistes.

    «Nous avons tous constaté l'hypocrisie américaine vis-à-vis de la situation à Afrine. Ils [les Américains, ndlr] ont donné le feu vert à l'opération turque, ce qui peut être considéré comme une agression contre le peuple syrien […] Les Kurdes d'Afrine sont de plus en plus irrités par les Kurdes qui coopèrent avec les Américains», a-t-il indiqué.

    D'après Muhammed Oso, l'«agression turque» n'était pas dirigée uniquement contre les Kurdes. La Turquie a ses propres projets stratégiques pour cette partie de la Syrie qu'elle veut placer sous son contrôle. Ce qui pourrait engendrer à l'avenir des problèmes entre Damas et Ankara, a estimé l'expert kurde.

    L'état-major turc a annoncé samedi que ses forces armées avaient établi un contrôle total sur la région syrienne d'Afrine, où la Turquie mène depuis le 20 janvier 2018 l'opération Rameau d'olivier, selon le journal turc Hürriyet. Des unités de l'Armée syrienne libre (ASL) prennent également part à l'opération turque.

    Damas a condamné l'intervention turque dans le canton d'Afrine, notant que ce territoire faisait partie intégrante de la Syrie. Moscou a appelé toutes les parties à la retenue et au respect de l'intégrité territoriale de la Syrie.

    Dossier:
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

    Lire aussi:

    Lavrov: pas de règlement du conflit en Syrie sans les Kurdes
    La Turquie déploie des forces spéciales dans le canton syrien d’Afrine
    Opération «Rameau d'olivier»: les premiers résultats de l'offensive turque à Afrine
    Tags:
    terrorisme, lutte, Kurdes, Sputnik, Turquie, Ankara, Damas, États-Unis, Moscou, Astana, Russie, Afrine (Syrie), Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik