Ecoutez Radio Sputnik
    Le leader chiite, Hassan Nasrallah

    Riyad aurait proposé des milliards à Damas pour rompre ses relations avec Téhéran

    © REUTERS / Khalil Hassan
    International
    URL courte
    9234

    Les Saoudiens auraient proposé aux Syriens d’aider «à la reconstruction de la Syrie à coup de centaines de milliards», à condition que Damas renonce à ses relations avec Téhéran. C’est ce qu’a déclaré Hassan Nasrallah dans un discours qu’il a prononcé à Beyrouth le lundi 26 mars.

    Une rencontre de haut niveau aurait eu lieu dernièrement entre responsables saoudiens et syriens au cours de laquelle Riyad aurait fait des propositions alléchantes à Damas, à condition que celle-ci accepte de renoncer à son alliance avec Téhéran, a déclaré Hassan Nasrallah, leader du mouvement chiite libanais Hezbollah, lors d'une allocution retransmise le 26 mars par la télévision Al Manar.

    La rencontre de ces hauts dignitaires s'est tenue « dans un endroit inconnu et les Saoudiens ont proposé aux Syriens de rompre leurs relations avec l'Iran et la résistance [Hezbollah, ndlr]. En contrepartie, ils ont proposé d'arrêter de soutenir les terroristes et de contribuer à la reconstruction de la Syrie à coup de centaines de milliards», a annoncé Hassan Nasrallah, en précisant que cette offre avait été soumise deux fois aux autorités syriennes: la première sous le roi Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud (2005-2015) et, la seconde, sous le roi actuel Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, a-t-il précisé.

    Hassan Nasrallah a fait cette annonce en s'adressant aux militants de son mouvement rassemblés à Beyrouth à l'occasion de la campagne électorale législative.

    Lire aussi:

    Le Hezbollah accuse les USA d'utiliser l'armée de l'air pour protéger Daech
    Le prince saoudien Saoud ben Abdelaziz Al Saoud arrêté pour «abus de pouvoir» (Vidéo)
    Le Hezbollah dit avoir presque vaincu Daech dans l'ouest de la Syrie
    Tags:
    reconstruction, rencontre, Hassan Nasrallah, Arabie Saoudite, Liban, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik