International
URL courte
Situation dans la Ghouta orientale (printemps 2018) (44)
10381
S'abonner

Ce membre de l’organisation radicale Faylaq al-Rahman a rejoint l’armée gouvernementale syrienne au moment où elle est entrée dans la Ghouta orientale pour la libérer des extrémistes. Dans le récit qu’il a fait à Sputnik, cet homme qui lutte désormais contre les extrémistes s’exprime sur les raisons de son choix.

«Les chefs de Faylaq al-Rahman nous ont beaucoup opprimés et nous ont affamés», témoigne aujourd’hui l’homme qui a récemment fait défection de cette organisation radicale pour rejoindre les rangs de l’armée syrienne entrée dans la Ghouta orientale pour libérer cette banlieue est de Damas des islamistes radicaux. 

Selon ses dires, les chefs de ce groupe radical forçaient les civils à lutter de leur côté et, dans le cas contraire, les privaient d’eau et de nourriture.

«Nous étions aussi démunis que les autres habitants de la Ghouta orientale. Lorsque l’armée syrienne est arrivée, nous avons rejoint ses rangs, car la raison est de son côté», indique l’interlocuteur de Sputnik.

«Je lutte aux côtés des soldats syriens pour la libération de la Ghouta orientale et de la terre syrienne dans son ensemble de l’abomination terroriste. Les radicaux ont contraint des centaines de gens comme moi à combattre dans leurs rangs», témoigne l’homme.

Et d’ajouter que les chefs de Faylaq al-Rahman recevaient leurs ordres de l’étranger, sans pourtant préciser de quel pays il s’agissait exactement.

«La direction du groupe recevait des ordres de l’étranger, dont celui d’affamer les habitants et de les torturer. Les ordres étaient exécutés à la lettre, il était impossible de tromper [les commanditaires, ndlr]», a-t-il conclu.

Dossier:
Situation dans la Ghouta orientale (printemps 2018) (44)

Lire aussi:

Le monde menacé d’une crise alimentaire, alerte l'Onu
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
Un rapport remis par le Pr Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Tags:
témoignage, défection, libération, islamisme, Faylaq al-Rahman, armée gouvernementale syrienne, Ghouta orientale, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook