Ecoutez Radio Sputnik
    ministère russe des Affaires étrangères

    L’Occident est entré dans une «guerre diplomatique» avec la Russie

    © Sputnik . Viktor Tolochko
    International
    URL courte
    Expulsion de diplomates russes et riposte (57)
    12232

    L’Italie qui souffre déjà des sanctions antirusses a manifesté sa «solidarité» avec ses partenaires de l’Otan, en entrant dans une «guerre diplomatique» avec la Russie au mépris d’éventuelles conséquences pour ses propres intérêts nationaux, a estimé le politologue italien Tiberio Graziani dans un entretien accordé à Sputnik.

    La décision d'expulser des diplomates russes oblige le Kremlin à se défendre. Il ne reste rien d'autre à faire à Moscou qu'à y répondre, a indiqué Tiberio Graziani à Sputnik.

    «Tout cela ne fera qu'aggraver la situation», a prévenu l'interlocuteur de l'agence.

    Et de constater qu'en l'absence d'un nouveau gouvernement italien, celui de transition avait lié les mains du futur gouvernement par une telle décision.

    «Même après la mise en place d'un nouveau gouvernement, la Russie aura déjà une certaine opinion sur nous, et notre capacité d'être des diplomates souples qui s'y connaissent en politique internationale sera remise en question. Le Kremlin nous fera moins confiance», a constaté l'Italien.

    Il a toutefois reconnu que la politique de l'Italie envers la Russie se ferait toujours en fonction de sa position au sein de l'Otan et de l'Union européenne.

    «Les sanctions américaines visant certaines personnalités politiques et économiques de la Russie se répercuteront sur le projet de Nord Stream 2, très important pour le développement de l'économie européenne, tant pour les intérêts de l'Italie que de l'Allemagne. Les guerres diplomatique et d'espionnage peuvent nuire aux propres intérêts nationaux de certains membres de l'UE», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Le 11 mars, la Première ministre britannique Theresa May a accusé la Russie d'implication dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations. Peu après, elle a expulsé 23 diplomates russes du pays et a suspendu tous les contacts bilatéraux de haut niveau avec la Russie. En signe de «solidarité» avec leur allié britannique, d'autres pays ont fait de même.

    L'expulsion des diplomates russes est un pas inamical, Moscou y répondra en conséquence, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

    Dossier:
    Expulsion de diplomates russes et riposte (57)

    Lire aussi:

    Expulsion de diplomates russes à Londres: Moscou prendra des mesures symétriques
    La «guerre diplomatique» entamée par l’Occident, Moscou promet une réponse symétrique
    Moscou: le Royaume-Uni place une bombe à retardement dans les relations Russie-UE
    Tags:
    diplomates, sanctions antirusses, gouvernement, expulsions, intérêts nationaux, guerre, Nord Stream 2, ministère russe des Affaires étrangères, Sputnik, OTAN, Union européenne (UE), Tiberio Graziani, Sergueï Skripal, Teresa May, Occident, Royaume-Uni, Italie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik