Ecoutez Radio Sputnik
    Le bâtiment du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie à Moscou

    Affaire Skripal: Lavrov annonce la riposte russe

    © Sputnik . Ekaterina Chesnokova
    International
    URL courte
    Expulsion de diplomates russes et riposte (57)
    722816

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé des mesures de rétorsion russes dans le cadre de l'affaire Skripal.

    Le chef de la diplomatie russe a fait savoir que Moscou ripostera de manière symétrique, mais aussi autrement, aux pays qui ont expulsé des diplomates russes:

    «En ce moment, l'ambassadeur américain en Russie, Jon Huntsman, est présent au ministère où le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov lui résume le contenu des mesures de riposte envers les États-Unis. Ils comprennent l'expulsion d'un nombre équivalent de diplomates et notre décision de révoquer l'accord sur le fonctionnement du consulat général américain à Saint-Pétersbourg».

    Il a en outre fait remarquer que la Russie visait non seulement à réagir aux mesures entreprises par les États-Unis et par le Royaume-Uni, mais veut également établir la vérité dans l'affaire Skripal.

    La Russie fermera le consulat général américain à Saint-Pétersbourg, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    Plus tard, le ministère russe des Affaires étrangères a précisé que le consulat général américain à Saint-Pétersbourg devra cesser ses activités dans deux jours. Et de rajouter, que les diplomates américains expulsés devront quitter la Russie avant le 5 avril.

    «En outre, on a indiqué à l'ambassadeur [américain, Jon Huntsman, ndlr] que dans le cas où la partie américaine continuerait à prendre des mesures hostiles contre les ambassades et les consulats russes, on entreprendra des mesures supplémentaires à l'encontre du personnel et des bâtiments de l'ambassade et des consulats généraux américains en Russie», indique la déclaration officielle du ministère russe des Affaires étrangères.

    Le 26 mars, 16 pays de l'UE ainsi que les États-Unis, le Canada, la Norvège, l'Ukraine et certains autres ont annoncé leur décision d'expulser des diplomates russes dans le cadre de l'Affaire Skripal. Le plus grand nombre de Russes a été expulsé des États-Unis, soit 48 diplomates et 12 employés de la mission de Russie auprès de l'Onu. Washington a par ailleurs ordonné la fermeture du consulat général russe à Seattle. Le nombre de diplomates expulsé dans le cadre de l'affaire Skripal avoisine désormais les 120 personnes.

    Qualifiant de geste «hostile» la vague d'expulsions, Moscou a promis lundi d'y répondre en conséquence.

    Un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, Sergueï Skripal, et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients le 4 mars dernier aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    Dossier:
    Expulsion de diplomates russes et riposte (57)

    Lire aussi:

    Moscou convoque des ambassadeurs européens pour annoncer ses mesures de rétorsion (vidéo)
    Expulsion de diplomates russes: quel effet sur les rapports Moscou-Occident en Syrie?
    Affaire Skripal: le Luxembourg rappelle son ambassadeur à Moscou pour consultations
    Tags:
    Sergueï Skripal, Jon Huntsman, Sergueï Lavrov, Moscou, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik