International
URL courte
3170
S'abonner

La rencontre du Président chinois Xi Jinping avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un est une sorte de réponse de la Chine aux récentes démarches des USA visant à resserrer leurs liens avec Taïwan et aux tentatives de Washington d’imposer une guerre commerciale à Pékin, ont estimé les politologues interrogés par Sputnik.

La visite du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un en Chine a attiré l'attention des observateurs du monde entier, tout en permettant de souligner le rôle indépendant de Pékin dans le règlement de la situation sur la péninsule de Corée, a indiqué le politologue russe Alexandre Lomanov dans un entretien accordé à Sputnik.

«Kim Jong-un est arrivé à Pékin, rappelant ainsi que rien ne se fait sur la péninsule de Corée sans la Chine. Avant les sommets prévus pour avril et mai, le dirigeant nord-coréen a jugé nécessaire de rencontrer ses partenaires chinois», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

Le politologue chinois Lü Chao, directeur du Centre d'étude de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et de la République de Corée à l'Académie des sciences sociales du Liaoning, a rappelé qu'un sommet intercoréen était prévu pour avril et une rencontre au sommet américano-nord-coréenne devrait se tenir en mai.

«Par sa visite à Pékin, Kim Jong-un a montré qu'il attachait une grande importance aux relations avec la Chine. Ces derniers temps, les relations sino-nord-coréennes ont connu un certain refroidissement, ce qui s'expliquait principalement par la réalisation par Pyongyang de son programme nucléaire. […] Je pense que cette visite contribuera au rapprochement des deux pays et facilitera la résolution de questions suscitant leur préoccupation commune», a relevé M.Lü.

Et d'ajouter que la visite avait déjà donné les résultats attendus.

«On a tout lieu d'affirmer que les relations sino-nord-coréennes qui s'améliorent de jour en jour ont reçu une nouvelle impulsion pour leur développement», a expliqué l'expert.

Encore un interlocuteur de Sputnik, le politologue sud-coréen Seong-chang Cheong, chef du Département de la stratégie de la réunification à l'Institut de Sejong, a exprimé pour sa part la certitude que Kim Jong-un était venu à Pékin avec des initiatives pour résoudre le problème nucléaire.

«Si les Nord-Coréens ne s'étaient pas déclarés prêts à la dénucléarisation, le Président chinois Xi Jinping n'aurait tout simplement pas eu de raison d'accepter ce sommet», a résumé l'expert.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'est rendu en visite à Pékin lundi et mardi derniers.

Lire aussi:

Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
«Je reconnais ma faute»: ce golden retriever fait le coupable devant sa propriétaire
Tags:
sommet, Sputnik, Lü Chao, Cheong Seong-chang, Alexandre Lomanov, Xi Jinping, Kim Jong-un, Corée du Nord, Corée du Sud, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook