International
URL courte
766145
S'abonner

Selon Londres, il s’agissait d’une inspection de routine à bord d’un avion russe à l'aéroport de Londres-Heathrow, qui avait été effectuée ce vendredi.

Après que Moscou a demandé à Londres d'éclaircir la cause de l'inspection de l'avion de la compagnie aérienne russe Aeroflot à l'aéroport de Londres-Heathrow, le Royaume-Uni a présenté son explication.

Selon le ministère britannique de l'Intérieur, l'avion russe a été inspecté dans le cadre de la lutte contre le crime organisé.

«La Garde frontalière a pour habitude d'inspecter des avions pour protéger le Royaume-Uni contre le crime organisé et contre ceux qui tentent d'introduire des substances nocives, comme des drogues ou des armes à feu, dans le pays», a déclaré le ministère.

Il est à noter qu'auparavant Scotland Yard avait déclaré que la police n'avait pas inspecté l'avion russe

En outre, il est aussi à préciser que l'avion était à destination de Moscou, et non de Londres.

Ce vendredi, les autorités britanniques ont organisée une inspection sans explication à bord d'un avion russe à l'aéroport de Londres-Heathrow. Le ministère russe des Affaires étrangère a qualifié cet incident de nouvelle provocation.

Selon la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, le comportement de la police britannique indique clairement son désir de procéder à une manipulation à bord sans témoin.

Le commandant de bord de l'avion, Vitali Mitrofanov, a pour sa part déclaré que les Britanniques avaient inspecté l'avion sans agents de bord, violant ainsi les règles.

Lire aussi:

Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
Cet acteur est considéré comme le meilleur James Bond de tous les temps
«Sputnik V»: Poutine annonce l'enregistrement du premier vaccin contre le Covid-19 en Russie
Tags:
inspections, aéroport de Heathrow, Aeroflot, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook