Ecoutez Radio Sputnik
    Ghouta orientale

    Quatre localités stratégiques de la Ghouta orientale libérées des radicaux

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    8430

    Quatre localités de la Ghouta revêtant une importance cruciale ont été complètement libérées des radicaux, a appris Sputnik auprès d'une source renseignée. À quelques minutes de cela, Sana avait annoncé que quelques heures nous séparaient de la proclamation de la libération complète des localités d'Arbine, de Jobar, de Zamalka et d'Aïn Tarma.

    Arbine, mais aussi Zamalka, Jobar et Aïn Tarma, ces localités de la Ghouta orientale, ont été complètement libérées du joug extrémiste, a appris Sputnik auprès d'une source renseignée. Pour sa part, le correspondant de l'agence Sana annonce qu'avec l'évacuation des extrémistes vers Idlib, la libération de ces agglomérations devrait être proclamée dans les heures qui viennent.

    «Jobar, Zamalka, Arbine et Aïn Tarma sont complètement libérées, des détachements de l'armée se trouvent à l'intérieur et examinent les bâtiments et les rues en ce qui concerne le minage», indique l'interlocuteur de l'agence.

    Et de préciser que la dernière colonne de bus, qui évacuera à Idlib les derniers radicaux et membres de leurs familles, était prête à quitter la Ghouta orientale. Au total, 2.935 personnes, dont un millier de radicaux, seront évacuées à bord de 65 bus.

    «Un grand entrepôt d'armes appartenant aux radicaux a déjà été découvert à Aïn Tarma», précise la source.

    Après la fin de l'évacuation, il ne restera dans la Ghouta orientale qu'une seule localité contrôlée par les radicaux, Douma.

    Lire aussi:

    «Encore un peu et la Ghouta orientale s'engagera sur la voie d'Alep»
    Après 7 ans, la principale autoroute de Syrie débloquée
    Ghouta orientale: un millier de radicaux et membres de leurs familles évacués de Douma
    Tags:
    radicaux, libération, évacuation, Aïn Tarma, Arbine, Ghouta orientale, Jobar, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik