Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau en berne sur l'ambassade des Etats-Unis à Moscou

    L’ambassadeur russe aux USA: Washington préparait un coup contre Moscou depuis 3 semaines

    © Sputnik . Evgenia Novozhenina
    International
    URL courte
    Affaire Skripal (127)
    361225

    «Les événements au Royaume-Uni n'étaient qu'un prétexte pour lancer une provocation prévue de longue date contre la Russie», a déclaré l’ambassadeur russe à Washington, précisant que le tout a été préparé pendant environ un mois.

    L'ambassadeur russe à Washington, Anatoli Antonov, a affirmé que l'incident à Salisbury est un simple prétexte pour provoquer la Russie, provocation qui avait été préparée pendant plus de trois semaines.

    «Les événements au Royaume-Uni n'étaient qu'un prétexte pour lancer une provocation prévue de longue date contre la Russie», a-t-il affirmé dans une interview à la chaîne russe de télévision Piatiy Kanal.

    «Nous avons observé de près les personnes qui se sont rendues ces derniers temps à l'ambassade des États-Unis à Moscou. Il s'agit du personnel du centre de crise, du département d'Etat britannique. Toutes ces provocations ont été préparées pendant plus de trois semaines», a poursuivi le diplomate.

    Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    Par la suite, 18 pays de l'UE ainsi que les États-Unis, le Canada, la Norvège, l'Ukraine, l'Albanie, le Monténégro et la Moldavie ont annoncé leur décision d'expulser des diplomates russes dans le cadre de l'affaire Skripal. Le plus grand nombre de Russes a été expulsé des États-Unis, soit 48 diplomates et 12 employés de la mission russe auprès de l'Onu. Washington a par ailleurs ordonné la fermeture du consulat général russe à Seattle, ce à quoi Moscou a riposté en fermant le consulat général américain à Saint-Pétersbourg. Le nombre de diplomates expulsé dans le cadre de l'affaire Skripal avoisine désormais les 151 personnes du côté occidental et plus de 300 au total des deux côtés.

    Dossier:
    Affaire Skripal (127)

    Lire aussi:

    L’avocat de Christian Quesada dégaine une information choc sur la sexualité de son client
    Après plus de quatre heures sur la tour Eiffel, le «grimpeur» s’est rendu (images)
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Tags:
    provocation, Sergueï Skripal, Anatoli Antonov, Royaume-Uni, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik