Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau israélien

    Israël promet de durcir sa réaction si les troubles à la frontière de Gaza se poursuivent

    © Sputnik . Vladimir Ostapkovitch
    International
    URL courte
    27731

    Le ministère israélien de la Défense a promis que sa réaction serait encore plus sévère en cas de reprise des troubles à la frontière entre la bande de Gaza et l'État hébreu et a rejeté les appels internationaux à une enquête indépendante sur la mort de plusieurs Palestiniens.

    Selon Avigdor Lieberman, ministre israélien de la Défense, Israël durcira sa réaction si les troubles se poursuivent à la frontière avec la bande de Gaza, a affirmé le service de presse de son parti, Israel Beytenou (Israël notre maison).

    «Si les troubles reprennent, nous agirons encore plus durement», a-t-il déclaré.

    Il a commenté la mort d'au moins 16 Palestiniens tués par l'armée israélienne au cours d'une «marche du retour» organisée le long de la frontière entre Gaza et l'État hébreu pour dénoncer le blocus de l'enclave et exiger le droit au retour des réfugiés.

    «Les soldats de Tsahal ont agi en conformité avec les ordres. Leur tâche est de défendre les citoyens d'Israël et les frontières de l'État et ils l'ont remplie», a-t-il affirmé, ajoutant que l'Armée de défense d'Israël pratiquait «une politique de réaction sévère à toute agression».

    Avigdor Lieberman a confirmé que Tsahal «ne coopérerait avec aucune commission d'enquête».

    «Elle n'a qu'à enquêter sur le meurtre d'un demi-million de personnes en Syrie et de dizaines de milliers d'autres en Libye, au Soudan et au Yémen», a-t-il martelé.

    Le ministre avait précédemment rejeté les appels internationaux à une enquête indépendante après la mort des 16 Palestiniens tués par l'armée israélienne. Avigdor Lieberman a qualifié d'«hypocrite» l'idée d'ouvrir une enquête.

    Le service de presse de Tsahal a affirmé samedi qu'il y avait parmi les tués au moins 10 membres de groupes armés palestiniens, dont huit du Hamas et de ses ailes militaires.

    Le 30 mars est le jour à partir duquel des milliers de Gazaouis, coupés du monde en raison du blocus israélien et de la fermeture quasi-permanente de la frontière avec l'Égypte, sont appelés à camper pendant un mois et demi non loin de la barrière qui clôt la frontière de Gaza avec Israël.

    Ces six semaines de protestation, baptisées «grande marche du retour», sont dédiées au droit au retour des Palestiniens qui, par centaines de milliers, ont été chassés de leurs terres ou ont fui lors de la guerre ayant suivi la création d'Israël en 1948.

    Lire aussi:

    Gaza: Paris exige qu’Israël agisse avec la plus grande retenue
    Bientôt des milliers de manifestants palestiniens aux portes d’Israël
    Israël frappe trois positions du Hamas à Gaza
    Tags:
    Palestiniens, blessés, morts, émeutes, Tsahal, Avigdor Liberman, Egypte, Syrie, Yémen, Soudan, Libye, Israël, Bande de Gaza
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik