International
URL courte
11382
S'abonner

L'évacuation des radicaux du groupe Jaych al-Islam* a débuté lundi dans la ville syrienne de Douma, dans la Ghouta orientale. Des bus transportant les radicaux de Jaych al-Islam quittent la région via un couloir humanitaire.

Des radicaux de Jaych al-Islam et leurs familles ont été évacués du dernier bastion des extrémistes dans la Ghouta orientale, la ville syrienne de Douma, a annoncé lundi la télévision d'État.

Des bus transportant des extrémistes de Jaych al-Islam* et leurs familles sont sortis de Douma. Ils doivent les conduire à Djarablous, dans le nord du pays. Selon la télévision, le trajet prendra neuf heures.    

L'évacuation des radicaux se déroule en vertu d'un accord avec les militaires russes. Conformément aux exigences de la partie russe, les extrémistes devaient présenter des cartes des champs minés et des tunnels souterrains, déminer les bâtiments et démanteler les barricades.    

Le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, le général Youri Ievtouchenko, a déclaré dimanche que le couloir humanitaire  de Muhayam al-Wafedin «était ouvert non seulement aux civils qui quittaient la communauté de Douma mais aussi aux militants des groupes armés illégaux».    

Depuis le début des pauses humanitaires dans la Ghouta orientale, mises en place conjointement avec le Centre russe pour la réconciliation des parties en Syrie, plus de 153.000 personnes ont quitté la zone.

Le 1er avril 2018, la mission humanitaire dans la Ghouta orientale pour l'évacuation des groupes armés a atteint ses objectifs. 

Lire aussi:

Covid-19, en continu: près de 100.000 morts dans le monde, un nouveau transfert de malades depuis Paris
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Le coronavirus fera-t-il de la Chine le nouveau maître du monde?
Tags:
radicaux, Jaysh al-Islam (Armée de l'islam), Ghouta orientale, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook