Ecoutez Radio Sputnik
    Char de l'armée israélienne

    Un conflit israélo-iranien est-il possible aujourd'hui?

    © AFP 2018 JACK GUEZ
    International
    URL courte
    4314

    En avouant avoir détruit un réacteur nucléaire en Syrie en 2007, Israël semble envoyer un message à l'Iran, qui considère l'État hébreu comme son ennemi prioritaire.

    Israël a récemment reconnu avoir détruit en septembre 2007 un réacteur nucléaire se trouvant à Deir ez-Zor, à 500 kilomètres au nord-est de Damas. Pourquoi l'État hébreu a-t-il choisi ce moment précis pour divulguer ces informations jusqu'à présent ultrasecrètes?

    Bien que le programme nucléaire iranien, première source de préoccupations pour Israël, ait été encadré en juillet 2015, ce qui a permis de réduire les tensions entre les deux pays, la situation s'est de nouveau détériorée sur fond de renforcement de la présence iranienne en Syrie, et surtout à la frontière syro-israélienne.

    Depuis le début de la crise, Israël a effectué plus de 100 frappes aériennes en Syrie en réaction aux activités militaires iraniennes dans ce pays. La semaine dernière, le journal koweïti Al-Jarida a affirmé que deux F-35 israéliens avaient survolé, sans avoir été détectés, l'Irak et la Syrie avant de pénétrer dans l'espace aérien iranien et d'y mener des vols de reconnaissance.

    Dans le même temps, les médias américains constatent que Donald Trump, qui avait à plusieurs reprises menacé de mettre fin à l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015, est en train de former un cabinet militaire dirigé contre Téhéran. Le nouveau secrétaire d'État Mike Pompeo qualifie l'Iran de «despotisme théocratique» et d'«État policier menaçant», tout en appelant à endiguer son influence au Proche-Orient.

    Dans ce contexte tendu, la reconnaissance par Israël de la destruction du réacteur nucléaire syrien constituerait un message qui veut dire que l'État hébreu est prêt à empêcher la consolidation des positions iraniennes dans la région. Et il est évident qu'Israël n'aura pas à agir seul en cas de conflit militaire avec Téhéran.

    Or, la plupart des analystes estiment qu'une guerre de pleine envergure avec la République islamique est aujourd'hui peu probable pour diverses raisons. Néanmoins, dans l'ambiance explosive qui règne actuellement au Proche-Orient, un incident imprévu opposant l'armée israélienne aux forces iraniennes serait susceptible d'engendrer des conséquences néfastes.

    Lire aussi:

    «Israël a menti, parce que ce qu'il avait frappé en 2007 n'était pas un site nucléaire»
    Israël poursuivra ses frappes sur la Syrie pour contrer la menace iranienne
    «Israël avertit les USA qu'il se prépare à des activités militaires»
    Tags:
    tensions, conflit, programme nucléaire iranien, F-35 Lightning II, Donald Trump, Mike Pompeo, Proche-Orient, Iran, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik