Ecoutez Radio Sputnik
    Benjamin Netanyahou

    Après le feu vert, Israël suspend l’accord de réinstallation de migrants africains

    © REUTERS / Amir Cohen
    International
    URL courte
    191125

    Peu après qu’Israël et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) se sont mis d’accord sur le transfert de migrants africains vers des pays occidentaux, le chef du gouvernement israélien a annoncé lundi soir la suspension de l’accord.

    Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a affirmé suspendre l'accord conclu avec le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) portant sur la réinstallation de migrants africains vivant en Israël dans les pays occidentaux qui souhaiteront les accueillir.

    «Je suspends la mise en œuvre de l'accord et je vais le soumettre à un nouvel examen», a déclaré le chef du gouvernement sur sa page Facebook.

    Dans le même temps, M.Netanyahou a annoncé chercher un nouvel accord en l'espèce et a assuré avoir pris en compte toutes les critiques envers l'accord suspendu.

    Plus tôt dans la journée, des médias israéliens ont signalé que près de 16.000 demandeurs d'asile africains se trouvant actuellement en Israël seront réinstallés dans des «pays occidentaux», d'après un accord intervenu entre les autorités israéliennes et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

    Le bureau du Premier ministre du pays, Benjamin Netanyahou, a déclaré lundi être «parvenu à une entente sans précédent» avec l'agence onusienne pour les réfugiés. M.Netanyahou a précisé que parmi les pays qui accueilleront les migrants figurent le Canada, l'Italie et l'Allemagne.

     

    Lire aussi:

    Netanyahu rend sa décision finale sur le transfert de migrants vers l'Europe
    L’ombre de Soros plane sur l’échec de l’accord de réinstallation des migrants en Israël?
    Israël: entre expulsion et incarcération, les migrants n'ont qu'à choisir
    Tags:
    suspension, migrants, accord, Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), ONU, Benjamin Netanyahu, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik