Ecoutez Radio Sputnik
    Le Président iranien Hassan Rohani

    Le Président iranien condamne «les ingérences» américaine et israélienne en Syrie

    © Sputnik . Aleksey Nikolskyi
    International
    URL courte
    8481

    Le Président iranien Hassan Rohani a souligné une nouvelle fois que le conflit en Syrie ne pouvait pas avoir de solution militaire. Il se rend ce mardi en Turquie pour rencontrer Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan en vue d’évoquer notamment le conflit en Syrie qui ravage le pays depuis sept ans.

    Le Président iranien Hassan Rohani a condamné ce mardi les «ingérences» américaines et israéliennes en Syrie avant de se rendre en Turquie pour un sommet à trois avec les Présidents russe et turc, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan.

    «Les Américains refusent que le gouvernement syrien rétablisse son autorité sur tout le pays et ils pensent même à une partition» de la Syrie, a-t-il déclaré à l'aéroport de Téhéran, cité par l'agence Reuters.

    Le Président iranien a fait remarquer que ce conflit, qui dure depuis sept ans, ne pouvait pas avoir de solution militaire. Le dialogue est le seul moyen de mettre fin à la guerre, a-t-il souligné.

    «Les ingérences des forces sionistes en Syrie ont aggravé les problèmes. Ils [les Israéliens, ndlr] ne respectent pas la souveraineté nationale de la Syrie. Ils bombardent la Syrie. Ils soutiennent les terroristes. Tout cela n'a fait qu'accroître les problèmes de la Syrie», a ajouté, selon Reuters, Hassan Rohani qui doit avoir avec les Présidents russe et turc à Ankara un sommet à trois consacré au conflit syrien.

    Lors d'une précédente rencontre avec le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, à Téhéran, Hassan Rohani avait également indiqué que le renforcement des positions de Damas était le seul moyen de sortir de la crise en Syrie.

    Lire aussi:

    Hassan Rohani: l'Iran conservera une présence en Syrie
    Hassan Rohani: «Israël doit immédiatement quitter le sol syrien»
    Sur quoi se sont entendus les Présidents Poutine, Erdogan et Rohani à Ankara
    Tags:
    règlement, dialogue, crise syrienne, Reuters, Hassan Rohani, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Turquie, Ankara, Russie, Syrie, Damas, Téhéran, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik