Ecoutez Radio Sputnik
    Des hélicoptères Mi-35

    La Serbie révèle la teneur de ses entretiens avec la Défense russe

    © Sputnik . Kirill Kallinikov
    International
    URL courte
    8932

    L’armée serbe négocie avec la Russie l’achat d’une dizaine d’hélicoptères, ainsi que de chars et d’autres matériels de guerre, d’après le ministre serbe de la Défense Aleksandar Vulin.

    La livraison de huit hélicoptères, de chars et d’autres blindés de fabrication russe a été au centre des entretiens qu’ont eus mardi les ministres serbe et russe de la Défense Aleksandar Vulin et Sergueï Choïgou.

    «Nous avons discuté de l’achat de quatre hélicoptères de transport Mi-17 et de quatre hélicoptères de combat Mi-35. Nous avons également évoqué l’intensification de notre coopération militaire et technique, l’équipement et la modernisation de nos chasseurs MiG, l’acquisition de chars T-72 et de blindés de combat d’infanterie BMP-2, ainsi que d’autres armes», a indiqué le ministre serbe à l'issue de la rencontre.

    Selon lui, l’armée serbe cherche à mieux équiper ses forces, tout comme n’importe quelle autre armée, mais ses efforts sont surtout destinés à préserver la paix dans la région.

    «Nous ne connaissons que trop la valeur de la paix, nous devons toujours être prêts au pire scénario […]. Si la Serbie a une armée forte, la Serbie aura la paix», a ajouté le ministre.

    Il a exprimé sa reconnaissance à Moscou pour les armements russes.

    «Une Serbie armée est une Serbie éprise de la paix qui garantit la stabilité dans les Balkans», a conclu le ministre.

    Lire aussi:

    Les MiG-29, cadeau russe à la Serbie, bientôt au service des Forces armées serbes
    Les armes russes «renforceront la défense de la Serbie en un jour»
    La Serbie restera militairement neutre, promet son Président en visite en Russie
    Tags:
    véhicules blindés, char, hélicoptères, Mi-35, BMP-2, Mi-17, T-72, Sergueï Choïgou, Aleksandar Vulin, Balkans, Serbie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik