International
URL courte
44802
S'abonner

Le groupe terroriste Daech a été anéanti en Syrie, a déclaré le Président russe, ajoutant qu’il était désormais important de «réfléchir ensemble à de nouvelles formes de coopération multilatérale qui permettraient de consolider les succès réalisés dans la lutte contre le terrorisme ainsi que de prévenir la propagation de cette menace».

Le Président russe s’est exprimé au sujet du groupe terroriste Daech* lors de son discours à la conférence sur la sécurité internationale dont le texte a été prononcé par le secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie, Nikolaï Patrouchev.

«Cette année, nous mettons l'accent sur un sujet d'importance pour l'ensemble de la communauté internationale: les perspectives de développement de la situation au Moyen-Orient après la défaite de Daech* en Syrie», a annoncé Nikolaï Patrouchev au nom du Président russe.

Vladimir Poutine a cependant souligné que «malgré sa défaite militaire, ce groupe terroriste conservait un potentiel destructeur important, la capacité de changer rapidement de tactique et d’opérer des sorties dans divers pays et régions du monde», ajoutant en outre que «d’autres structures extrémistes étaient également très dangereuses».

«Dans ces conditions, il est nécessaire de réfléchir ensemble à de nouvelles formes de coopération multilatérale qui permettraient de consolider les succès réalisés dans la lutte contre le terrorisme ainsi que de prévenir la propagation de cette menace», a-t-il poursuivi.

*Organisation interdite en Russie

 

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
«Noces ensanglantées»: dix cochons abattus clandestinement pour un mariage en Seine-Saint-Denis - photo
Tags:
défaite, terrorisme, Daech, Vladimir Poutine, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook