International
URL courte
Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (104)
221013
S'abonner

Le représentant permanent de Russie auprès des Nations unies Vassili Nebenzia a demandé la tenue d'une réunion du Conseil de sécurité pour évoquer l'affaire Skripal.

La Russie convoque une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu pour discuter des allégations de Londres accusant Moscou d'avoir utilisé un agent innervant pour empoisonner l'ex-agent double russe Sergueï Skripal au Royaume-Uni, a fait savoir l'ambassadeur russe auprès de l'Onu Vassili Nebenzia.

«Guidés par le principe selon lequel l'utilisation d'armes chimiques par qui que ce soit est inacceptable et doit être enquêtée et sanctionnée (…), nous demandons de convoquer jeudi une réunion ouverte du Conseil de sécurité», a déclaré M.Nebenzia s'adressant au président du Conseil.

Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

Par la suite, 18 pays de l'UE ainsi que les États-Unis, le Canada, la Norvège, l'Ukraine, l'Albanie, le Monténégro et la Moldavie ont annoncé leur décision d'expulser des diplomates russes dans le cadre de l'affaire Skripal. Le plus grand nombre de Russes a été expulsé des États-Unis, soit 48 diplomates et 12 employés de la mission russe auprès de l'Onu.

Washington a par ailleurs ordonné la fermeture du Consulat général russe à Seattle. Le nombre de diplomates expulsé dans le cadre de l'affaire Skripal avoisine désormais les 151 personnes du côté occidental, et plus de 300 au total des deux côtés.

Dossier:
Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (104)

Lire aussi:

Néonazis en Ukraine: Moscou étonné par les propos de Jean-Yves Le Drian
Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en légère baisse en France
Messages de haine, boycotts, menaces: de plus en plus de professionnels harcelés à cause du pass sanitaire
«C’est lamentable!»: une clinique privée refuse une patiente sans pass sanitaire
Tags:
Royaume-Uni, Theresa May, Vassili Nebenzia, Sergueï Skripal, Conseil de sécurité de l'Onu, empoisonnement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook