International
URL courte
1219
S'abonner

La société britannique Cambridge Analytica avait mis la main sur les données de 87 millions de profils d'utilisateurs de Facebook, d'après un responsable du réseau social.

Les données d'au moins 87 millions de profils d'utilisateurs de Facebook, principalement des résidents américains, auraient été partagés avec Cambridge Analytica, a annoncé mercredi Mike Schroepfer, directeur des technologies (CTO) de Facebook.

«Au total, des informations de Facebook sur 87 millions de personnes, principalement aux États-Unis, pourraient avoir été incorrectement partagées avec Cambridge Analytica», a indiqué M.Schroepfer dans un communiqué.

Selon M.Schroepfer, Facebook interdira aux applications tierces l'accès aux données des utilisateurs dans les événements et les groupes.

Mark Zuckerberg s'est récemment excusé d'avoir trahi la confiance des utilisateurs dans l'affaire de la société britannique Cambridge Analytica. Selon lui, en ce moment, près de 14.000 personnes travaillent sur la sécurité des données. Facebook espère augmenter cet effectif à 20.000 personnes avant la fin de l'année.

Auparavant, The New York Times a révélé que Cambridge Analytica avait utilisé illégalement les données de 50 millions d'utilisateurs de Facebook pour évaluer les préférences politiques des électeurs et mieux cibler la campagne de l'élection présidentielle de l'actuel Président des États-Unis. La procureure du Massachusetts, Maura Healey, a adressé aux dirigeants du réseau social une lettre leur réclamant des explications et a annoncé l'ouverture d'une enquête sur Facebook et Cambridge Analytica.

Lire aussi:

La France a répandu l'analphabétisme en Algérie, selon un conseiller du Président Tebboune
La vidéo d’un homme poussant une femme dans les escaliers du métro parisien suscite une controverse
Policiers brûlés à Viry-Châtillon: bagarre générale au moment du verdict à 1h du matin – vidéo
Femme poussée dans le métro parisien: «l’auteur de l’agression» interpellé, dit Marlène Schiappa
Tags:
données personnelles, Internet, sécurité, Cambridge Analytica, Facebook, Inc, Mike Schroepfer, Mark Zuckerberg, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook