Ecoutez Radio Sputnik
    Des véhicules quittent l'ambassade britannique à Moscou

    Affaire Skripal: un sénateur français doute de l’efficacité de l’expulsion des diplomates

    © REUTERS / Tatyana Makeyeva
    International
    URL courte
    Expulsion de diplomates russes et riposte (58)
    5113

    Tout en espérant que l’affaire Skripal et la crise dans laquelle cette dernière a plongé les relations entre la Russie et l’Occident seront rapidement résolues, le sénateur français Christian Cambon a confirmé la solidarité de la France avec le Royaume-Uni, exprimant toutefois ses doutes sur l’efficacité du renvoi des diplomates.

    Commentant le renvoi mutuel de diplomates entre la Russie et une série de pays occidentaux dans le cadre de l’affaire Skripal, Christian Cambon, Président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat a remis en question l’efficacité de cette mesure et dit espérer que l’affaire sera close dans les meilleurs délais.  

    «Je pense que ces expulsions mutuelles des diplomates sont une mesure habituelle dans ce genre de choses. Je ne suis pas sûr que ce soit très productif», a-t-il indiqué dans son commentaire à Sputnik.

    La conséquence de telles mesures est que les représentations diplomatiques sont affaiblies de part et d’autre ce qui, aux yeux de M.Cambon, est regrettable.

    «La Russie a répondu. L’effet, c’est que les représentations nationales en Russie et en Occident sont affaiblies ce qui n’est pas une très bonne chose. Moi, j’espère de tout mon cœur que l’affaire va se résoudre le plus rapidement possible. Pour l’instant, le gouvernement britannique dit qu’il a des preuves qui ne sont pas définitives, d’après ce que j’en ai lu. Mais je n’en sais pas plus», a-t-il noté.

    Et de rappeler que la France était solidaire du Royaume-Uni sur cette question et que les pays occidentaux avaient considéré cette tentative d’assassinat comme une atteinte à la sécurité européenne.

    Christian Cambon a en outre dit attendre les résultats de la réunion du Conseil de sécurité de l'Onu sur l’affaire Skripal prévue ce soir.

    «C’est une crise grave qui est montée en puissance et qui crée un foyer des tensions inutile. Franchement, on n’a pas besoin de ça en ce moment», a-t-il conclu.

    Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down n'ont pas été en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans la tentative d’empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia au Royaume-Uni.

    Dans le cadre de l'affaire Skripal, Washington a ordonné d'expulser 60 diplomates russes dont 48 employés de la mission diplomatique américaine et 12 employés de la mission des Nations unies. En outre, les États-Unis ont décidé de fermer le consulat russe à Seattle.

    La semaine dernière, Moscou a annoncé des mesures de rétorsion à l'encontre des États-Unis, expulsant à son tour 60 diplomates. Puis, a informé du renvoi de diplomates d'autres pays occidentaux dans le cadre de l'affaire Skripal. Le total des représentants diplomatiques renvoyés par la Russie est identique au nombre de Russes expulsés.

    Dossier:
    Expulsion de diplomates russes et riposte (58)

    Lire aussi:

    Moscou: on a «forcé la main» à plusieurs pays pour qu’ils expulsent des diplomates
    Expulsion de diplomates russes: quel effet sur les rapports Moscou-Occident en Syrie?
    Affaire Skripal: Porton Down échoue à prouver la provenance russe de l'agent innervant
    Tags:
    diplomates, Sénat français, ONU, Christian Cambon, Royaume-Uni, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik