Ecoutez Radio Sputnik
    Google

    Lorsque des milliers d’employés de Google déclarent la «guerre» au Pentagone

    © AP Photo / Jeff Chiu
    International
    URL courte
    9445

    Refusant de s’engager dans un «business de guerre», plus de 3.000 employés du géant américain Google ont signé une lettre collective pour protester contre sa participation à un programme du Pentagone, relate The New York Times.

    Des milliers d'employés de Google, y compris des dizaines d'ingénieurs expérimentés, ont signé une lettre dans laquelle ils expriment leur refus de prendre part au programme du Pentagone, Project Maven, qui pourrait être utilisé pour améliorer des frappes de drones, selon The New York Times.

    «Nous croyons que Google ne doit pas participer à un business de guerre. C'est pourquoi nous demandons d'annuler du Project Maven, ainsi que de rédiger, publier et assurer la mise en application d'une politique claire selon laquelle Google et ses contractants ne créeront jamais de technologies militaires», lit-on dans cette lettre adressée à Sundar Pichai, directeur général de l'entreprise, et citée par le média.

    Selon les employés, le contrat, qui peut nuire à la réputation de Google, «contredit totalement nos valeurs fondamentales».

    «Mettre en place cette technologie pour aider le gouvernement américain dans la surveillance militaire — et dans d'éventuels effets mortifères — est inacceptable.»

    Sans faire référence directement à la lettre, Google a annoncé dans un communiqué que «toute utilisation militaire de l'apprentissage automatique soulève naturellement de sérieuses interrogations».

    Le Pentagone a commencé à financer Project Maven en 2017. Il a été annoncé que son objectif était d'améliorer l'analyse des vidéos prises par des drones.

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Un militaire de Sentinelle ouvre le feu contre un homme armé d’un couteau près d'un hôpital militaire à Lyon
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Tags:
    analyse, lettre, employés, technologies, drone, ingénieurs, Pentagone, Google
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik