Ecoutez Radio Sputnik
    Affaire Skripal: des enquêteurs britanniques à l'œuvre

    Skripal: le renseignement de certains pays probablement derrière «cette méga-provocation»

    © AP Photo / Andrew Matthews/PA
    International
    URL courte
    Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (78)
    13662

    À beau jeu beau retour! Si Londres estime que Moscou est très probablement derrière l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille, la Russie a aussi ses hypothèses à émettre.

    La Russie supposera que derrière la grande provocation qu’est l’affaire dite Skripal se cachent les services spéciaux de certains pays, a déclaré ce jeudi au Conseil de sécurité des Nations unies le représentant permanent de la Russie à l’Onu, Vassili Nebenzia.

    Selon lui, si le Royaume-Uni «a l'audace de dire qu’avec un haut degré de probabilité la Russie est derrière l'incident de Salisbury, à notre tour, nous supposerons avec un haut degré de probabilité que les services spéciaux de certains pays sont derrière cette méga-provocation», a-t-il lancé.

    Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down n'ont pas été en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans la tentative d'assassinat de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia au Royaume-Uni.

    Dossier:
    Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (78)

    Lire aussi:

    Affaire Skripal: Moscou n'exclut pas qu’un attentat ait été commis contre les Russes en UK
    Moscou: l’existence et les activités du laboratoire UK de Porton Down posent des questions
    Ioulia Skripal fait sa première déclaration depuis l'incident à Salisbury
    Tags:
    services spéciaux, empoisonnement, renseignement, ONU, Vassili Nebenzia, Russie, Royaume-Uni, Salisbury
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik