International
URL courte
221410
S'abonner

Sergueï Skripal n'est plus dans un état critique, rapporte l'agence Reuters se référant à l'hôpital où Skripal a été pris en charge.

L'ancien agent double Sergueï Skripal qui, comme sa fille Ioulia, a été empoisonné dans la ville britannique de Salisbury le 4 mars dernier, n'est plus dans un état critique et réagit bien au traitement, a fait savoir vendredi le docteur Christine Blanshard, directrice médicale du Salisbury District Hospital, dont les propos ont été repris par le NHS (England National Health Service).

«Je veux également vous informer de l'état de… Sergueï Skripal. Il réagit bien au traitement, récupère rapidement et n'est plus dans un état critique», a-t-elle déclaré citée par le NHS.

Toujours citée par Reuters, Christine Blanshard a déclaré qu'elle communiquait ces informations sur l'état de santé de Sergueï Skripal pour de répondre à «l'intense couverture médiatique d'hier».

Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down n'ont pas été en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans la tentative d'assassinat de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia au Royaume-Uni.

Lire aussi:

Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Macron annonce la création d'une plateforme de signalement des discriminations
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
«Louis de Funès is back»: quand Jean Castex cherche des lunettes posées sur son nez – vidéo
Tags:
rétablissement, médecine, hôpital, Ioulia Skripal, Sergueï Skripal, Salisbury, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook