Ecoutez Radio Sputnik
    Région de Sinjar, qui s'étend de Mossoul à la Syrie, au sud de la frontière turque

    La ville irakienne de Sinjar risque-t-elle de connaître le même sort qu’Afrine en Syrie?

    © AP Photo / Seivan Selim
    International
    URL courte
    4102

    La Turquie viole la souveraineté territoriale de l’Irak, poursuivant son opération militaire dans le nord de ce pays contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, qualifié de terroriste par Ankara), alors que Sinjar pourrait bien devenir une autre Afrine, ont estimé des politologues irakiens dans un entretien accordé à Sputnik.

    L'invasion de troupes turques au nord d'Erbil, capitale du Kurdistan irakien, est une violation de la souveraineté de l'Irak et le ministère irakien des Affaires étrangères peut faire appel au Conseil de sécurité des Nations unies, a déclaré à Sputnik Karim al-Nuri, un dirigeant bien connu des milices populaires Hachd al-Chaabi.

    «Nous sommes contre cette invasion et toutes les opérations militaires turques qui sont menées sur le territoire irakien. L'Irak peut défendre sa terre lui-même, et aucun autre État n'est en droit de le faire à sa place. Nous ne permettrons pas que l'Irak devienne un terrain de conflits entre des parties tierces. Nous prônons la résolution pacifique des conflits», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

    Le politologue Kefah Mahmud a donné à Sputnik certaines précisions sur l'invasion de troupes turques en Irak.

    «Les militaires turcs ont franchi la frontière avec l'Irak et pénétré de 10 à 17 km à l'intérieur du pays. Cette opération militaire est menée contre le PKK déjà depuis plus d'un an. Mais c'est justement à présent que les médias se sont mis à la couvrir dans le détail. Cela est sans doute lié aux dernières menaces d'Ankara d'occuper Sinjar et d'en faire une autre Afrine», a estimé M.Mahmud.

    Après qu'en 2015, la région stratégiquement importante de Sinjar à la frontière irako-syrienne a été libérée de Daech*, les Unités de résistance de Sinjar (YBS qui ne sont qu'une ramification du PKK, selon Ankara) se sont installées dans la ville et ses environs. De son côté, la Turquie a longtemps exprimé son mécontentement de la présence du PKK et des Unités de résistance de Sinjar dans la région, déclarant qu'elle se préparait à lancer une opération contre eux.

    Le 18 mars, l'état-major de l'armée turque a annoncé avoir pris le contrôle d'Afrine. Le 24 mars, le ministère turc de la Défense nationale a affirmé avoir instauré son contrôle sur l'ensemble du canton. Damas a condamné ces actions de la Turquie, rappelant que ce territoire était une partie intégrante du territoire syrien.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    La Turquie annonce avoir lancé une opération à Sinjar, en Irak, le PKK dément
    Ankara menace de mener une opération militaire contre les Kurdes dans le nord de l’Irak
    Les Kurdes «n’admettront pas d’invasion turque» sur leur territoire
    Tags:
    contrôle, opération, conflit, troupes, invasion, Daech, Unités de résistance de Sinjar, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Sputnik, Hachd al-Chaabi, Kefah Mahmud, Karim al-Nuri, Kurdistan irakien, Erbil, Afrine (Syrie), Syrie, Sinjar, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik