Ecoutez Radio Sputnik
    Les drapeaux russe et américain

    Nouvelles sanctions US: la guerre n’est plus froide, elle est gelée

    © AP Photo / Ivan Sekretarev
    International
    URL courte
    30558

    La situation actuelle dans les relations russo-américaines est pire que pendant la guerre froide, estime un sénateur russe. Cette déclaration a été faite suite à l’adoption de nouvelles sanctions américaines contre des ressortissants russes.

    Alekseï Pouchkov, président de la commission des Affaires étrangères à la Douma, a qualifié l'adoption de nouvelles sanctions antirusses par les États-Unis de «vent de guerre glaciale».

    «Les nouvelles sanctions américaines constituent la réalisation de "la liste du Kremlin". Et cela a lieu juste après l'expulsion de 60 diplomates russes et la fermeture du consulat [russe à Seattle, ndlr]. Cela n'est jamais arrivé même en pleine guerre froide. Il s'agit du vent d'une guerre glaciale. Les États-Unis ne s'arrêteront pas là», a-t-il écrit sur sa page Twitter.

    Vendredi, les États-Unis ont imposé de nouvelles sanctions contre 38 hommes d'affaires, officiels et sociétés russes. Sur la liste, on trouve entre autres le fournisseur d'armes russe Rosoboronexport, le ministre de l'Intérieur Vladimir Kolokoltsev, le président de la Commission des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération, Konstantin Kossatchev et le secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie, Nikolaï Patrouchev. Ces restrictions prévoient l'interdiction aux personnes concernées de conclure des marchés avec les ressortissants américains et le gel de leurs avoirs aux États-Unis.

    Lire aussi:

    Moscou réfléchit à une série d'éventuelles mesures suite aux nouvelles sanctions US
    Moscou précise sa réponse aux nouvelles sanctions US
    Riposte russe aux sanctions US: y aura-t-il des répercussions pour la France?
    Tags:
    sanctions antirusses, Rosoboronexport, Douma d'État, Nikolaï Patrouchev, Konstantin Kossatchev, Alexeï Pouchkov, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik