International
URL courte
2116
S'abonner

Violant l’accord sur leur évacuation de la ville et la libération des personnes prises en otages, les radicaux ont à nouveau pilonné ce samedi les quartiers résidentiels de la capitale syrienne, tuant un enfant et faisant de nombreux blessés.

Les extrémistes de Jaych al-Islam ont à nouveau pilonné ce samedi les quartiers résidentiels de la capitale syrienne, violant la trêve, relate l’agence Sana.

D’après la source, des obus de mortier lancés par les extrémistes en direction de Damas ont explosé près de la place des Omeyyades, sur l’avenue d’Abou Roumana, en plein cœur de la capitale syrienne. D’autres projectiles ont frappé les quartiers de Mezzeh 86 et d'Ich al-Warwar.

Ce pilonnage a coûté la vie à un enfant et a fait une vingtaine de blessés.

La veille de cette attaque, les radicaux avaient déjà fait 4 morts et 22 blessés en pilonnant Damas.

Depuis 2012, la capitale syrienne se retrouve régulièrement sous le feu des extrémistes occupant la Ghouta orientale, banlieue est de Damas. Actuellement, la libération de cette zone du joug islamiste est en cours. Il y a une semaine, le Commandement des forces armées syriennes a annoncé avoir libéré toutes les villes et localités de la Ghouta, il ne reste que la ville de Douma qui reste occupée par des radicaux.

Lire aussi:

«Plus rien ne sera jamais comme avant pour l'immobilier après le coronavirus»
Plus d'un million de personnes infectées par le coronavirus dans le monde
«Épidémie exceptionnelle»: le Covid-19 cause plus de 470 nouveaux décès en un jour en France
Les États-Unis, premières victimes du choc pétrolier?
Tags:
civils, victimes, pilonnage, Jaysh al-Islam (Armée de l'islam), Douma, Ghouta orientale, Damas, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook