International
URL courte
408
S'abonner

Après la première compétition d’échecs tenue en décembre dernier, Riyad a accueilli son premier tournoi de jeu de cartes. Les jeux de hasard étant prohibés par l’islam, le royaume saoudien semble donc maintenir son cap.

Environ 12.000 personnes ont assisté la semaine dernière au tournoi de jeu de cartes Baloot Championship qui s'est déroulé en Arabie saoudite pour la première fois. Des vidéos de la compétition ont été diffusées sur YouTube pour montrer l'ampleur de l'évènement.

Même le célèbre clerc musulman Adil al-Kalbani a pris part à la cérémonie d'ouverture, relate le site d'information The New Arab.

«Malheureusement, je ne sais pas jouer au Baloot, mais je souhaite bonne chance à tout le monde et j'espère qu'il y aura un bon esprit sportif», a lancé Adil al-Kalbani aux participants du tournoi.

Le Baloot est un jeu populaire, ressemblant à la Belote française, qui est joué dans les pays du Conseil de coopération du Golfe.

Son apparition à l'événement est d'autant plus surprenante que certains religieux conservateurs interdisent les jeux de cartes et même les échecs parce qu'ils considèrent qu'ils peuvent détourner de la religion.

Sur les réseaux sociaux, les vidéos du tournoi ont également donné lieu à une série de commentaires négatifs de la part de ceux qui s'élèvent contre de tels divertissements, jugés contraires aux principes de l'islam.

Rappelons que depuis quelque temps, l'Arabie saoudite a entamé un vaste programme de réformes sociales qui comprend, entre autres, des initiatives visant à stimuler la pratique de certains sports et le divertissement. Ainsi, la semaine prochaine, le royaume accueillera la première Fashion Week de son histoire.

Lire aussi:

Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Sous-marins australiens: «D’où cette colère?», demande Zakharova à Le Drian en évoquant les Mistral
«Éric Zemmour continue de me harceler», affirme la chroniqueuse Hapsatou Sy
Tags:
Arabie Saoudite, Riyad, jeu de cartes, jeu d'échecs, islam, religion
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook