International
URL courte
Attaque chimique présumée à Douma (81)
25644
S'abonner

Le ministère russe de la Défense réfute les rapports faisant état d'utilisation d'armes chimiques par les forces gouvernementales syriennes dans la ville de Douma, dans la Ghouta orientale.

Le ministère russe de la Défense conteste les déclarations parlant d'utilisation d'armes chimiques par les forces gouvernementales syriennes dans la ville de Douma, dans la Ghouta orientale, a déclaré dimanche le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, le général Iouri Ievtouchenko.

«Nous réfutons fermement cette information et déclarons que nous sommes disposés à envoyer, après la libération de Douma des radicaux, des spécialistes russes de la radioprotection, de la protection chimique et biologique, afin de recueillir les données qui confirmeront la nature artificielle de ces déclarations», a déclaré le général.

Iouri Ievtouchenko a rappelé que l'opération sur le retrait des radicaux du groupe Jaych al-Islam de la ville syrienne de Douma commençait le 8 avril. Selon lui, certains pays occidentaux entreprennent des mesures pour perturber cette opération, en utilisant le thème de l'utilisation d'armes chimiques par les forces gouvernementales syriennes.

Les États-Unis ont évoqué dimanche une possible attaque chimique des forces syriennes dans la Ghouta orientale, près de Damas. Les Casques blancs ont dénoncé un recours au «gaz de chlore toxique» samedi, ce qui a été immédiatement démenti par les médias d'État syriens.

Dossier:
Attaque chimique présumée à Douma (81)

Lire aussi:

Un maire annonce un reconfinement de cinq semaines avant de faire marche arrière - vidéo
«Scandalisé» par Génération identitaire, Darmanin met à l'étude sa dissolution
Le frère d’un des émeutiers du Capitole avait dirigé le service de sécurité de Michelle Obama
Deuxième nuit d'émeutes aux Pays-Bas après l'imposition du couvre-feu - images
Tags:
armes chimiques, Iouri Evtouchenko, Douma, Ghouta orientale, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook