Ecoutez Radio Sputnik
    Des affrontements à la froniiière séparant le bande de Gaza et Israël

    Pas de pneus, pas d’émeutes? Israël frappe Gaza d'un nouvel embargo

    © REUTERS / Ibraheem Abu Mustafa
    International
    URL courte
    23521

    Les affrontements meurtriers qui se sont déroulés vendredi le long de la barrière qui sépare la bande de Gaza et Israël ont obligé les autorités israéliennes à interdire l'importation de pneus dans ce secteur.

    Les autorités israéliennes ont interdit la livraison à Gaza de pneus automobiles suite à leur large utilisation par les manifestants palestiniens, a annoncé à Sputnik le chef palestinien de la direction locale de coordination frontalière, Rahid Fattouh.

    Lors des rassemblements qui se sont déroulées vendredi, les manifestants palestiniens ont fait brûler des milliers de pneus, espérant que la fumée masque la vue aux tireurs d'élite israéliens.

    «La partie israélienne nous a officiellement informé de l'interdiction d'importer tout pneu à Gaza», a dit l'interlocuteur de l'agence.

    Le gros des marchandises commerciales et humanitaires importées dans la bande de Gaza passe par le seul couloir de Kerem Shalom, contrôlé par Israël.

    Les Israéliens ont lutté contre la fumée à l'aide de canons à eau et de ventilateurs. Elle n'a pas empêché les militaires israéliens de surveiller la frontière, mais s'est avérée nocive pour l'environnement, selon l'armée israélienne.

    Neuf Palestiniens ont été tués et des centaines d'autres blessés par les forces israéliennes vendredi alors que des affrontements ont de nouveau éclaté près de la barrière séparant la bande de Gaza et Israël.

    Lire aussi:

    Frontière Gaza-Israël: le bilan de «la journée la plus sanglante» s’alourdit
    Israël ferme un poste frontalier avec Gaza endommagé par les Palestiniens
    Le bilan des victimes palestiniennes dans les affrontements à Gaza s'alourdit
    Tags:
    pneu, manifestation, Bande de Gaza, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik