International
URL courte
41466
S'abonner

La CIA aurait offert son aide aux Skripal, affirme The Sunday Times, en évoquant une possible immigration de l’ex-espion outre-Atlantique…

À peine l'état de santé des Skripal s'est-il amélioré que la CIA se presse à leur secours. L'ex-espion russe et sa fille se verront bientôt proposer «de nouvelles identités et une nouvelle vie» aux États-Unis, rapporte The Sunday Times, citant une source au sein du renseignement britannique.

À en croire le média, la MI6 a discuté avec la CIA de la possibilité d'installer les Skripal outre-Atlantique pour «les protéger de nouvelles tentatives d'attentat».
The Sunday Times indique également que parmi les pays pouvant accueilli l'ex-agent et sa fille figuraient le Canada, l'Australie et la Nouvelle Zélande.

«Un lieu évident pour leur implantation est les États-Unis, car là il y a moins de risques qu'ils s'y fassent tuer et qu'il sera plus facile de les protéger», a assuré la source du journal britannique. Cette dernière a par ailleurs confirmé que Sergueï et Ioulia ont tous les deux repris connaissance et espéré que dans un proche avenir, ils seront en mesure d'aider les enquêteurs.

Vendredi, l'hôpital de Salisbury a annoncé que Sergueï Skripal, victime d'une attaque par un agent innervant le 4 mars dernier, est sorti de l'état critique dans lequel il se trouvait depuis lors. Selon Sky News, l'ex-espion russe aurait déjà repris connaissance et serait en mesure de parler.

Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down ont reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat.

Lire aussi:

Un garde-pêche roué de coups et blessé à l’œil par des jeunes qui fumaient une chicha
La France renforcera temporairement sa présence militaire en Méditerranée orientale, déclare Macron
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Tags:
MI6, CIA, Ioulia Skripal, Sergueï Skripal, Royaume-Uni, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook