Ecoutez Radio Sputnik
    Les drapeux de la Russie et de l'UE

    Zakharova explique les raisons pour lesquelles l’Occident frappe la Russie de sanctions

    © Sputnik . Vladimir Sergeev
    International
    URL courte
    24814

    La Crimée, l’Ukraine, l’ingérence présumée dans les élections américaines ne sont que des raisons invoquées pour l’introduction de sanctions à l’égard de la Russie, estime la porte-parole de la diplomatie russe. Le vrai but est d’exercer des pressions sur le pays, affaiblir son économie et diviser par conséquent la société.

    Ce n’est ni en raison de l’ingérence présumée de la Russie dans les élections américaines, ni en raison de la réunification avec la Crimée que l’Occident introduit des sanctions contre la Russie, a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

    «Elles [les sanctions, ndlr] s’enchaînent depuis des années. Avant, on nous disait que c’était clair, que c’était en raison de la Crimée. Et avant la Crimée? Nous sommes dans ce régime depuis 2011-2012 à peu près. […] Pour nous la cause est évidente. Ce n’est lié ni à une ingérence dans les élections, ni à la Crimée, ni à l’Ukraine. C’est une sorte de jeu "écrase la Russie"», a-t-elle déclaré à la télévision russe.

    Selon la porte-parole, les sanctions sont nécessaires pour que la société demeure dans un état de division, pour qu’il y ait des «luttes internes» permanentes. «Et de préférence qu’ils [les Russes, ndlr] soient appauvris… C’est là que tout le monde est ami avec nous, c’est là que nous sommes agréables pour tous et plaisons à tous», a-t-elle ajouté.

    Mme Zakharova a souligné que le but de la Russie était la coopération. «À chaque fois, nous disons que nous sommes pour un dialogue constructif, à chaque fois nous disons que nous sommes prêts à résoudre les questions à la table des négociations. Où est ce cap antioccidental? Où est l’agression?», a-t-elle noté.

    Lire aussi:

    Bloomberg cède à Kiev et efface la carte représentant une «Crimée neutre»
    La Crimée est prête à accueillir des étrangers et Kiev n'y pourra rien
    The National Interest explique pourquoi Kiev n’a pas de chances de reprendre la Crimée
    Tags:
    sanctions, Maria Zakharova, Ukraine, Crimée, États-Unis, Occident, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik