Ecoutez Radio Sputnik
    Douma

    L'Iran évoque «un nouveau complot» contre le gouvernement et le peuple syriens

    © AFP 2018 Hasan Mohamed
    International
    URL courte
    Attaque chimique présumée à Douma (79)
    10610

    Les accusations d'utilisation d'armes chimiques portées par les États-Unis et d'autres pays occidentaux contre Damas serviront de prétexte aux terroristes pour commettre de nouveaux crimes contre le peuple syrien, estime le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

    Compte tenu que Damas a le dessus dans sa guerre contre les terroristes, l'utilisation de produits chimiques par les troupes gouvernementales ne semble pas logique, a déclaré le porte-parole de la diplomatie iranienne, Bahram Ghassemi.

    «De telles allégations portées par les États-Unis et certains autres pays occidentaux révèlent un nouveau complot contre le gouvernement et le peuple syriens. Ceci est une excuse pour une action militaire contre les Syriens et va certainement ajouter de la complexité à la situation dans ce pays et la région», indiqué un communiqué citant ses propos.

    M.Ghassemi a également noté que de pareilles accusations pousseront les terroristes à commettre de nouveaux crimes, ce qui ne contribuera pas à la paix, la stabilité et la sécurité dans la région et dans le monde.

    Le groupe extrémiste Jaych al-Islam a accusé les forces gouvernementales d'avoir eu recours le 7 avril à des armes chimiques contre un hôpital de Douma, dans la Ghouta orientale. Les États-Unis se sont alignés sur ces accusations. Le lendemain, la diplomatie russe a qualifié d'«intox» ces informations.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a ajouté que les Casques blancs, cités comme étant l'une des sources de cette information, «ont à plusieurs reprises été pointés du doigt pour leurs liens avec les terroristes».

    Le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, le général Youri Evtouchenko, a rappelé ce dimanche que l'opération sur le retrait des radicaux du groupe Jaych al-Islam de la ville syrienne de Douma commençait le 8 avril. Selon lui, certains pays occidentaux entreprennent des mesures pour perturber cette opération, en utilisant le thème de l'utilisation d'armes chimiques par les forces gouvernementales syriennes.

    Dossier:
    Attaque chimique présumée à Douma (79)

    Lire aussi:

    Attaque chimique présumée à Douma: Damas dénonce le même «vieux refrain»
    Attaque chimique présumée: les USA n’excluent pas une opération militaire contre la Syrie
    Attaque chimique présumée: les USA examineront d’éventuelles mesures «dès dimanche»
    Tags:
    Bahram Ghassemi, Ghouta orientale, Douma
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik