Ecoutez Radio Sputnik
    Londres

    Moscou désigne le principal intéressé dans le meurtre de Litvinenko à Londres

    © Sputnik . Vladimir Pesnya
    International
    URL courte
    7341

    Le polonium 210 qui a été utilisé lors de l'assassinat d'Alexandre Litvinenko à Londres en 2006 y avait été transféré bien avant l'arrivée des ressortissants russes accusés par le Royaume-Uni d'avoir empoisonné l'ex-espion, affirme le parquet russe.

    Alors que les tensions s'exacerbent autour de l'affaire Skripal, Moscou est revenu sur le dossier tragiquement similaire de la mort de l'ex-agent des services secrets russes Alexandre Litvinenko, empoisonné par du polonium en 2006 à Londres.

    Le conseiller du procureur général russe Nikolaï Atmoniev a affirmé lundi que le polonium 210 qui avait été utilisé dans l'assassinat de M.Litvinenko se trouvait à Londres avant l'arrivée de Dmitri Kovtoun et d'Andreï Lougovoï, considérés par Londres comme étant les responsables directs du meurtre.

    Toujours selon lui, l'assassinat servait les intérêts de l'oligarque Boris Berezovski, opposant à Vladimir Poutine qui vivait réfugié dans la capitale britannique depuis 2003, jusqu'à sa mort en 2013.

    Citant les informations obtenues par le parquet de Hambourg dans le cadre de son enquête sur l'assassinat de l'ex-agent russe, l'officiel a souligné que les «niveaux maximum» de contamination radioactive avaient été détectés dans le bureau londonien de M.Berezovski et dans l'organisme de l'Italien Mario Scaramella, qui maintenait des contacts avec le défunt agent.

    Selon la partie allemande, Alexandre Litvinenko a rencontré M.Scaramella le 1er novembre 2006, c'est-à-dire bien avant son rendez-vous avec les Russes Dmitri Kovtoun et Andreï Lougovoï, considérés par Londres comme responsables de l'assassinat de M.Litvinenko, indique l'officiel russe.

    «C'est-à-dire que M.Lougovoï pourrait avoir été empoisonné dans le bureau de Berezovski, et nous avons toutes les raisons de considérer que c'était Berezovski qui était à l'époque le plus intéressé par l'élimination de Litvinenko», explique le conseiller.

    Pour sa part, le vice-procureur général russe Saak Karapetian a souligné lors d'un point presse que la partie britannique n'avait fourni à Moscou aucune preuve obtenue dans le cadre de son enquête sur le meurtre d'Alexandre Litvinenko. Toujours selon lui, les autorités britanniques ont tiré profit de la mort de Litvinenko, ainsi que de celle de Berezovski.

    Ancien officier du FSB, Alexandre Litvinenko a été empoisonné en 2006 à Londres au polonium 210, une substance radioactive extrêmement toxique. Début 2016, un juge anglais a remis un rapport selon lequel le Président russe Vladimir Poutine avait «probablement approuvé» le meurtre de M.Litvinenko. La Russie rejette catégoriquement les allégations de la partie britannique.

    Lire aussi:

    Parquet russe: Berezovsky a agi en coordination avec le renseignement britannique
    «Is fecit, cui prodest, il se peut que l’affaire Skripal ait été montée par la CIA»
    Espionnage: agents doubles, décès troubles
    Tags:
    empoisonnement, polonium-210, Parquet général de la Fédération de Russie, Nikolaï Atmoniev, Andreï Lougovoï, Boris Berezovski, Alexandre Litvinenko, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik