International
URL courte
52127
S'abonner

Des scientifiques de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont découvert une vulnérabilité concernant les conversations de groupe de WhatsApp qui permet de mettre la main illégalement sur des données personnelles des utilisateurs de cette messagerie.

Une vulnérabilité des chats de groupe de la messagerie WhatsApp permet à des intrus de voler des données personnelles d'utilisateurs, annonce le portail VentureBeat.

Des chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont réussi à collecté les informations personnelles de 45.000 utilisateurs de WhatsApp qui participaient à 178 chats publics. Ces données comprennent des numéros de téléphones, des images, des vidéos et des adresses web.

Participer à tel ou tel chat est suffisant pour récupérer illégalement et discrètement des données d'autres utilisateurs. Une conversation peut inclure jusqu'à 256 personnes. Il est souvent possible de rejoindre ce type de groupes sans la permission de leurs administrateurs.

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
Un petit chien se sacrifie pour sauver sa propriétaire des crocs d’un imposant canidé
Tags:
utilisateurs, informations, données personnelles, messagerie, WhatsApp, Lausanne, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook