Ecoutez Radio Sputnik
    Google

    YouTube, Google et la protection des données et utilisateurs, une histoire masochiste?

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    Mike Beuve
    117

    Nouvelle polémique sur la protection des données des utilisateurs. Cette fois-ci, YouTube et Google sont visés par une plainte de vingt-trois associations américaines. Le motif? YouTube collecterait des informations sur des enfants. Une pratique illégale selon ces associations.

    «Depuis des années, Google a abandonné sa responsabilité envers les enfants et les familles en affirmant de façon trompeuse que YouTube- un site inondé de dessins animés, comptines et publicités pour des jouets- n'est pas pour les enfants de moins de 13 ans», s'indigne Josh Golin, dans un communiqué de la Campagne pour une enfance sans publicité.

    «Quand le produit est gratuit, c'est que vous êtes le produit.» Une fois de plus, un géant du Web se retrouve au cœur d'une polémique concernant la protection des données de ses utilisateurs. YouTube et sa maison mère Google sont accusés par des organisations américaines de défense des droits numériques et de protection de l'enfance, d'avoir collecté les données personnelles de mineurs, mais également d'enfants âgés de moins de 13 ans. Le but? Utiliser ces données à des fins publicitaires, notamment celles concernant la géolocalisation, les appareils utilisés pour se connecter, ainsi que des numéros de téléphone portable. Une pratique illégale selon ces organisations. Vingt-trois d'entre elles ont donc décidé de porter plainte contre ces deux entités auprès du FTC (Federal Trade Commission), le régulateur américain du commerce.

    Une situation ubuesque donc, puisque des enfants de moins de 13 ans, qui ne devraient officiellement pas avoir accès à la plateforme YouTube, sont considérés comme une cible marketing. Le jeu en vaut-il la chandelle? Les associations en sont convaincues:

    «Google réalise des profits gigantesques avec les pubs pour enfants et doit respecter la COPPA (Children's Online Privacy Protection Act), explique Josh Golin.

    Or, les termes de cette loi sur la protection de la vie privée des enfants de moins de 13 ans sur internet datant de 1998 mettent clairement les pratiques de Google en cause: elle "interdit à un site internet destiné aux enfants, ou qui sait que des enfants l'utilisent, de collecter et utiliser de telles informations sans avoir l'accord des parents", arguent les associations.

    On ne compte désormais plus les polémiques liées à l'utilisation des informations personnelles. On pourrait rappeler le scandale autour de la diffusion de données d'usagers (87 millions environ) Facebook à Cambridge Analytica à des fins politiques; la collecte "déloyale" de données par Facebook, sanctionnée d'une amende de 150.000 euros par la CNIL; ou encore Google Street View qui collectait automatiquement les informations transitant via les réseaux Wi-fi grâce aux "Google cars", qui sillonnaient les rues dans le cadre du projet Google Maps.

    Pourtant, certains géants du Web, malgré leurs excuses à répétition et leurs déclarations d'intention "sur la meilleure protection de leurs utilisateurs", semblent s'évertuer à donner le bâton pour se faire battre.

    Lire aussi:

    Google vous écoute en permanence. Voici comment trouver les enregistrements!
    Des salariés de Google démissionnent pour protester contre «un business de guerre»
    Le Wifi coupé n’empêche pas Google d’espionner en cachette ses utilisateurs
    Tags:
    protection, données personnelles, YouTube, FTC (Federal Trade Commission), Google, Josh Golin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik