Ecoutez Radio Sputnik
    La ville syrienne de Douma, en Ghouta orientale

    Syrie: l'Occident a transformé ses mensonges «en arme de destruction massive»

    © REUTERS / Bassam Khabieh
    International
    URL courte
    Attaque chimique présumée à Douma (76)
    19712

    Des pays occidentaux ont transformé leurs mensonges en arme de destruction massive, a déclaré l'ambassadeur syrien à l'Onu, Bashar Jaafari, en commentant la situation autour de l'attaque chimique présumée dans la ville syrienne de Douma.

    L'ambassadeur syrien à l'Onu, Bashar Jaafari, a commenté la situation autour de l'attaque chimique présumée dans la ville syrienne de Douma.

    «Certains pays, membres du Conseil de sécurité de l'Onu, sont devenus des menteurs professionnels. Je pense que c'est ça l'arme de destruction massive», a-t-il déclaré lors de la dernière session du Conseil de sécurité de l'Onu.

    Dans le même temps, il a rejeté les allégations sur l'implication de Damas dans ce nouveau cas présumé d'utilisation d'armes chimiques en Syrie.

    «Par le biais de ce mensonge, l'occupation de la Palestine a eu lieu, la guerre sur le péninsule coréenne a éclaté, l'occupation de l'Irak a eu lieu et la Libye a été détruite. Ces déclarations mensongères permettent de manier des organisations terroristes telles qu'Al-Qaïda*, les Talibans*, Daech*, le Front islamique *», a-t-il conclu.

    Les radicaux du groupe Jaych al-Islam ont précédemment accusé les forces gouvernementales syriennes d'avoir eu recours, samedi 7 avril, à des armes chimiques contre un hôpital de Douma, dans la Ghouta orientale. Ces allégations ont été reprises par les puissances occidentales, le Président américain Donald Trump ayant estimé que la Syrie devrait «payer le prix fort pour l'attaque chimique».

    Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié d'«intox» les informations sur l'«attaque chimique». Il a souligné que les élucubrations infondées sur l'emploi de substances chimiques par les forces gouvernementales syriennes visaient à justifier les frappes militaires étrangères. Le ministère russe de la Défense a démenti lui aussi les informations sur l'emploi d'armes chimiques par l'armée syrienne.

    * Organisations terroristes interdites en Russie

    Dossier:
    Attaque chimique présumée à Douma (76)

    Lire aussi:

    «Tous payeront»: Trump promet une décision sur l’«attaque chimique» en Syrie
    Opposé au projet US, Moscou demande de mettre au vote ses deux résolutions sur la Syrie
    «Vengeance rapide»: l’UK va bombarder la Syrie? May répond à Trump
    Tags:
    attaque, armes de destruction massive, désinformation, armes chimiques, Daech, Taliban, Al-Qaïda, Bashar Jaafari, Douma, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik