Ecoutez Radio Sputnik
    Une manifestation à Sanaa contre l'opération miltiaire de la coalition conduite par l'Arabie saoudite

    Les Houthis menacent Riyad d’une «année pleine de missiles»

    © Sputnik . Stringer
    International
    URL courte
    9330

    Saleh Ali al-Sammad, président du Conseil politique suprême du Yémen et chef de file du groupe Ansar Allah (Houthis) au pouvoir dans le pays, a promis lundi à l’Arabie saoudite que les systèmes antimissiles ne protégeraient pas Riyad.

    Intervenant à l'occasion du quatrième anniversaire du début de la guerre au Yémen dans la province de Dhamar, le président du Conseil politique suprême, Saleh Ali al-Sammad, a promis que des missiles seraient tirés quotidiennement sur l'Arabie saoudite.

    «Cette année sera une année pleine de missiles balistiques. Dans la période à venir, des missiles seront tirés quotidiennement. L'Arabie saoudite ne se protégera pas contre nos missiles malgré le nombre de systèmes antimissiles qu'elle installe», a-t-il déclaré.

    Fin mars, la coalition conduite par Riyad a annoncé avoir intercepté 7 missiles tirés depuis le Yémen, dont trois visant Riyad.

    Les débris d'un missile tombés sur des quartiers résidentiels de la capitale saoudienne ont tué un Égyptien et ont blessés deux autres personnes.

    Depuis 2014, le Yémen est en proie à un conflit armé opposant d'une part les rebelles Houthis et les militaires loyaux à l'ex-Président Ali Abdallah Saleh, tué le 4 décembre dernier, et d'autre part les forces gouvernementales et les milices populaires loyales au Président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite.

    Lire aussi:

    Les Houthis déclarent avoir lancé 8 missiles balistiques contre l'Arabie saoudite
    Quatre fortes détonations se sont fait entendre dans la capitale de l'Arabie saoudite
    Des systèmes de défense aérienne de Riyad auraient abattu un missile tiré depuis le Yémen
    Tags:
    Houthis, tir de missiles, Saleh Ali al-Sammad, Arabie Saoudite, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik