Ecoutez Radio Sputnik
    Tel Aviv

    Attaque chimique présumée à Douma: Israël pointe Damas du doigt

    © AP Photo / Oded Balilty
    International
    URL courte
    Attaque chimique présumée à Douma (73)
    35246

    À l’instar des pays occidentaux, Tel Aviv accuse Damas d’avoir recouru à des armes chimiques lors de l’attaque présumée contre la ville de Douma, en Syrie. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes.

    Israël s'est joint aux pays occidentaux accusant la Syrie d'avoir au recours à des armes chimiques.

    Une déclaration du ministère israélien de la Défense indique que l'attaque qui aurait eu lieu la semaine dernière démontre que Damas possède des agents toxiques et témoigne du fait que leur production continue.

    «Le régime syrien continue de commettre des crimes contre l'humanité en utilisant ces armes prohibées […] La Syrie viole grossièrement ses engagements et les décisions ad hoc de la communauté internationale», a déclaré le ministère.

    Selon les pays occidentaux, une attaque chimique a eu lieu le 7 avril dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les «Casques blancs» sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces «intox» est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Damas a qualifié les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques d'ennuyeuses et de non convaincantes. Damas a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

     

    Dossier:
    Attaque chimique présumée à Douma (73)

    Lire aussi:

    La présumée attaque chimique en Syrie n’est pas «le motif à une opération de force»
    La police militaire russe se met à l’ouvrage dans la ville syrienne de Douma
    L’OIAC entamera dimanche sa mission d’enquête sur l’attaque chimique présumée à Douma
    Tags:
    armes chimiques, Douma, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik