Ecoutez Radio Sputnik
    Avigdor Lieberman, ministre de la Défense d'Israël

    Que fera Israël pour barrer la route à l’Iran en Syrie?

    © Sputnik . Maxim Blinov
    International
    URL courte
    509100

    La présence iranienne en Syrie ne sera pas tolérée par Israël, «quel que soit le prix à payer», a déclaré le ministre de la Défense israélien, Avigdor Lieberman, ce mardi, lors d’une conférence de presse au Golan, tout en niant l’implication de son pays dans les derniers raids qui ont visé une base militaire en Syrie.

    Israël ne permettra pas à l'Iran de s'installer en Syrie, et ce quel que soit le prix à payer, a affirmé le ministre de la Défense israélien, Avigdor Lieberman, dans une conférence de presse, à la suite de sa visite, ce mardi, à une base militaire dans le Golan, selon le journal Elaph.

    «Nous ne permettrons pas à l'Iran de s'établir en Syrie, quel que soit le prix à payer et nous n'avons pas d'autres choix. Accepter que les Iraniens s'installent là-bas, c'est comme accepter qu'ils nous mettent la corde au cou», a déclaré le ministre israélien, cité par le journal.

    Le responsable israélien a aussi nié toute implication de l'armée israélienne dans les dernières frappes qui ont visé la base militaire Tiyas en Syrie en soulignant que « je ne sais pas qui était en Syrie et qui a attaqué la base Tiyas», selon la même source.

    La base aérienne syrienne Tiyas, connue également sous le nom de T-4, située dans l'est de la province de Homs, a été attaquée avec des missiles dans la nuit du 8 au 9 avril. Selon le ministère russe de la Défense, la frappe a été réalisée par deux chasseurs israéliens F-15: trois missiles ont atteint leur cible et cinq autres ont été abattus en vol.

    Les médias syriens ont qualifié la frappe aérienne d'«agression israélienne» et ont évoqué des morts et des blessés. L'agence iranienne Fars a à son tour fait état de la mort de quatre ressortissants de la République islamique d'Iran.

    De son côté, l'armée de défense israélienne a refusé de commenter la déclaration russe sur l'attaque contre la base syrienne T-4.

    Lire aussi:

    Frappe israélienne contre une base syrienne: Téhéran donne sa version
    Poutine a-t-il contacté Israël après la frappe contre la base de Tiyas?
    La diplomatie syrienne évoque les raisons de la frappe israélienne à Homs
    Tags:
    installation militaire, Avigdor Liberman, Iran, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik