Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Macron indique les éventuelles cibles d'une frappe en Syrie

    © REUTERS / Christian Hartmann
    International
    URL courte
    Attaque chimique présumée à Douma (76)
    19515198

    Emmanuel Macron a indiqué mardi les cibles d'une éventuelle frappe française en Syrie au cours d'un entretien avec le prince saoudien Mohammed ben Salmane Al Saoud.

    Si la France décide de porter une frappe contre la Syrie en réaction à l'attaque chimique présumée à Douma, elle visera les sites de production de substances chimiques, a déclaré mardi le Président Macron lors d'un entretien avec le prince saoudien Mohammed ben Salmane, en visite en France.

    Selon lui, la frappe ne touchera pas les alliés de Damas.

    «En aucun cas les décisions que nous prendrions n'auraient vocation à toucher des alliés du régime ou s'attaquer à qui que ce soit mais bien à s'attaquer aux capacités chimiques détenues par le régime», a-t-il noté.

    Le Président a promis d'annoncer sa décision concernant la Syrie «dans les prochains jours».

    Il a toutefois précisé que la France n'était pas intéressée à une escalade militaire au Proche-Orient.

    M.Macron a appelé à rétablir le Mécanisme conjoint créé par l'Onu et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) pour enquêter sur les cas d'emploi présumé d'armes chimiques en Syrie.

    Le Président américain Trump avait précédemment évoqué la possibilité de recours à la force par Washington en Syrie, commentant l'attaque chimique présumée à Douma du 7 avril.

    Des experts militaires russes, qui se sont rendus sur les lieux, n'ont pas découvert de traces d'armes chimiques à Douma. Les autorités syriennes démentent aussi les informations sur l'attaque. Le ministère russe des Affaires étrangères estime que la diffusion de fausses informations sur l'attaque chimique à Douma est destinée à justifier une ingérence militaire étrangère.

    Dossier:
    Attaque chimique présumée à Douma (76)

    Lire aussi:

    Ambassadeur de Russie au Liban: tout missile américain tiré sur la Syrie sera abattu
    La présumée attaque chimique en Syrie n’est pas «le motif à une opération de force»
    Le site de Douma maquillé par les Russes? Moscou se prononce
    Tags:
    frappes, ONU, OIAC, Mohammed Ben Salmane, Emmanuel Macron, Douma, Arabie Saoudite, Syrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik