Ecoutez Radio Sputnik
    Un Tu-95MS lance un missile de croisière X-101

    Quelles armes la Russie et les États-Unis pourront-ils utiliser en Syrie?

    © Sputnik . Press service of the Ministry of Defence of the Russian Federation
    International
    URL courte
    371694

    En cas de frappe en Syrie, les États-Unis pourraient utiliser des missiles de croisière, des avions furtifs et des bombardiers stratégiques, tandis que la Russie pourrait répondre avec ses missiles de croisière, selon The National Interest.

    The National Interest estime que les États-Unis frapperont en Syrie avec des missiles de croisière Tomahawk et AGM-86 qui seraient capables de déjouer la défense des systèmes antimissiles russes S-300V4 et S-400 déployés en Syrie. En outre, le Pentagone dispose de bombardiers furtifs B-2 Spirit et de chasseurs furtifs F-22 Raptor que les systèmes de défense antiaérienne russes sont capables de détecter.

    Selon le média, les représailles russes contre les bases des États-Unis et de leurs alliés au Proche-Orient et en Europe pourraient impliquer les missiles de croisière X-101 embarqués par des bombardiers stratégiques Tu-95 et Tu-160, ainsi que des missiles de croisière navalisés Kalibr.

    Comme annoncé précédemment, un groupe aéronaval américain conduit par le porte-avions Harry S. Truman a quitté ce mercredi 11 avril sa base en Virginie pour mettre le cap sur la Méditerranée.

    Selon le journal Stars And Stripes, le groupe fort de 6.500 marins comprend également le croiseur USS Normandy et les destroyers USS Arleigh Burke, USS Bulkeley, USS Forrest Sherman et USS Farragut. Les destroyers USS Jason Dunham et USS The Sullivans rejoindront le groupe de frappe plus tard, d'après un communiqué de la Navy cité par le journal.

    Lire aussi:

    Le porte-avions USS Carl Vinson quitte la mer du Japon
    Un groupe d’attaque US entame une mission dans l’océan Pacifique
    Un 3e porte-avions US dans le Pacifique à la veille d’une visite de Trump en Asie
    Tags:
    armements, États-Unis, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik