Ecoutez Radio Sputnik
    Crash d’un avion militaire en Algérie

    Crash d’un avion militaire en Algérie, des dizaines de morts (vidéos)

    © AFP 2019 Marina PASSOS / ENNAHAR TV
    International
    URL courte
    Crash d’un avion militaire en Algérie (3)
    30867

    Un avion militaire s’est écrasé mercredi matin en Algérie près de l'aéroport de Boufarik, à 35 km d’Alger. L’accident aurait fait plus de 200 morts, soit la totalité des personnes se trouvant à bord de l’appareil.

    Le crash d’un avion militaire est survenu mercredi matin dans la wilaya (nom des collectivités publiques territoriales en Algérie, ndlr) de Blida, près de l'aéroport de Boufarik, à une trentaine de kilomètres d'Alger. L’accident a fait des dizaines de morts, relate la chaîne de télévision Sky News Arabia.

    Le crash s'est produit peu après le décollage de l'appareil.

    La chaîne de télévision Al Arabiya fait état d’environ de 200 morts, toutes les personnes se trouvant à bord de l’appareil étant décédées. La chaîne de télévision algérienne Ennahar a annoncé que l'accident avait fait au moins 257 morts. 

    L’avion assurait le vol Boufarik-Tindouf-Béchar.

    L’avion en question serait un Iliouchine Il-76 de l’armée de l’air algérienne, utilisé pour le transport militaire. Les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux laissent voir une énorme fumée noire se dégageant de l’incendie consécutif au crash.

    Des ambulances ont été dépêchées sur les lieux, la circulation sur les routes à proximité du site a été interrompue. Des unités spéciales de la Protection civile ont été également envoyées sur place afin de porter secours à d’éventuels survivants.

     

    Dossier:
    Crash d’un avion militaire en Algérie (3)

    Lire aussi:

    Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque
    Emmanuel Macron s’enfonce toujours plus dans les sondages
    Sentinelle, drones, LBD... L'acte 19 des Gilets jaunes sous étroite surveillance à Paris
    Tags:
    avion, crash d'avion, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik